Nous suivre

Boxe

10 décembre 1958 : Archie Moore, vainqueur par KO pour la 127ème fois

Publié le

10 décembre 1958 Archie Moore, vainqueur par KO pour la 127ème fois
Photo via The Fight City

BOXE – Au Forum de Montréal ce jour-là, plus de 8 000 spectateurs se sont réunis pour assister, peut-être, à l’exploit d’Yvon Durelle. Le champion canadien de boxe tente de détrôner Archie Moore et de lui voler sa ceinture mondiale des mi-lourds. Mais l’Américain en a décidé autrement.

Ça s’est passé le 10 décembre 1958

C’est le grand soir. Le jeune Yvon Durelle combat à domicile contre Archie Moore qui, lui, a passé la quarantaine depuis pas mal d’années déjà. Si la jeunesse peut avantager le Canadien, l’expérience est bien du côte de l’Américain. Ce dernier possède le titre de champion du monde depuis 1952 et ne compte pas le céder aussi facilement. Pourtant, c’est Durelle qui prend le meilleur dès le premier round, et pas qu’un peu. A trois reprises, Moore se retrouve au tapis, il est même compté pendant 9 longues secondes. Personne n’y croit vraiment, mais tout peut se terminer au second round pour Durelle, proche de l’exploit, sa vitesse et ses droites trop dures à encaisser pour son adversaire. Seulement voilà, Archie n’est pas mort, et c’est lui, après un contre, qui enchaîne les crochets. Yvon Durelle, à terre une première fois à la septième reprise ne se relève pas lorsqu’il tombe de nouveau à la onzième. Et c’est ainsi que Moore a décroché sa 127ème victoire par K.O. Juste comme ça …

 

Info : Archie Moore conservera sa ceinture mondiale des mi-lourds jusqu’en 1960. Elle lui sera ensuite retirée par la National Boxing Association -aujourd’hui World Boxing Association- pour ne pas l’avoir remise en jeu assez rapidement.

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une