Nous suivre

Aviron

10 juin 1829 : Naissance de la Boat Race entre Cambridge et Oxford

Sophie Clapier

Publié

le

Photo Icon Sport

AVIRON – Tout a commencé par un défi entre deux amis. Pourtant aujourd’hui, la Boat Race est l’un des évènements les plus suivis en Angleterre. Chaque année, plusieurs centaines de milliers de personnes se retrouvent au bord de la Tamise pour suivre la course. Retour sur quelques dates clés.

Ça s’est passé le 10 juin 1829

Au départ de la Boat Race, deux amis. Charles Wordsworth, étudiant à l’université d’Oxford, et Charles Merivale qui suit lui son cursus universitaire à Cambridge. Les deux compères décident alors de faire s’affronter leurs universités respectives dans une course d’aviron. Ces dernières se mettent d’accord et organisent finalement la première édition le 10 juin 1829. Longue d’un peu moins de 7 kilomètres, la course voit s’affronter huit rameurs et un barreur par bateau, tous étudiants évidemment.

Si aujourd’hui la course part de Putney pour arriver à Mortlake, le premier départ s’est fait à Henley-on-Thames. Ce sont les bleus foncés représentant Oxford qui se sont imposés. La course étant annuelle depuis 1856, les « clairs » ont, depuis, largement fait leur retard et mènent 85 victoires à 80. Le tout en 166 éditions. Mais enfin … 85+80 faisant 165, il manque une victoire. Et bien non, en 1877, les deux équipes ont été chronométrées dans le même temps, ça s’est donc conclu sur une égalité, la seule et l’unique de l’histoire de la compétition.

La première course féminine a vu le jour en 1927, enfin ! Après plusieurs années difficiles pour s’imposer, elle est également devenue annuelle, mais à partir de 1964 seulement. En parlant des femmes, l’une d’elles est définitivement entrer dans l’histoire de la Boat Race. Il s’agit de Susan Brown, première à intégrer une équipe masculine -celle d’Oxford- en tant que barreuse. C’était en 1981 et Oxford s’était imposé. Depuis 2015, les épreuves masculine et féminine se déroulent le même jour. Et si les hommes de Cambridge n’ont qu’une maigre avance sur les bleus foncés, leurs homologues féminines sont loin devant. Elles mènent 42 à 30 seulement pour l’université d’Oxford. Seules les guerres et la pandémie ont pu stopper le bon déroulement de la Boat Race. Autant dire que la tradition se perpétue toujours et n’est pas prête de s’arrêter.

Info : Il est arrivé par trois fois que l’étanchéité du bateau joue des tours aux deux équipes. En 1859, celui de Cambridge prenait l’eau et rebelote en 1978, laissant la victoire facile à l’adversaire. Entre-temps c’est celui d’Oxford qui avait coulé en 1925.

L’info supp : Hugh Laurie, célèbre interprète de Docteur House, a participé à la course en 1980.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une