Nous suivre

Histoire

10 septembre 2017 : Second titre mondial pour Loïc Bruni

Publié

le

10 septembre 2017 Second titre mondial pour Loïc Bruni
Photo Icon Sport

VTT – Loïc Bruni a déjà conquis le titre de champion du monde de descente en VTT en 2015. Malheureusement l’année suivante, une blessure l’écarte un temps des pistes. Le retour se veut donc triomphant.

Ça s’est passé le 10 septembre 2017

Loïc Bruni a laissé parler sa vitesse sur la descente de Cairns. Avec des conditions favorables au vététiste et un beau soleil en Australie, le Français a parfaitement géré sa descente pour terminer avec un total de 3′26″656, c’est 0″339 de mieux que l’Australien Michael Hannah et 1″967 plus rapide que l’Américain Aaron Gwin, ce dernier prenant le bronze. Malgré quelques petites erreurs sur le parcours, le multiple champion de France engrange quelques centièmes, dixièmes précieux à chaque intermédiaire. A l’arrivée c’est l’explosion de joie avec son compatriote et ami Loris Vergier. Loïc Bruni récupère ainsi l’or mondial après son sacre en 2015 et confirme son statut, un exploit qu’il réitère en 2018 puis encore l’année suivante.

Info : En plus de s’octroyer une quatrième fois le titre de champion du monde de descente en 2019, Loïc Bruni réalise cette même année le doublé en s’adjugeant également le classement général de la Coupe du monde.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une