Nous suivre

Histoire

11 février 2018 : À 19 ans, Perrine Laffont remporte l’or olympique

Publié le

11 février 2018 - À 19 ans, Perrine Laffont remporte l’or olympique
Photo Loïc Venance / AFP

A seulement 22 ans, la saison n’est pas terminée qu’elle vient de décrocher son quatrième globe en ski de bosses. Elle, c’est Perrine Laffont. Déjà en 2018, elle était promise à un palmarès chargé. Retour aujourd’hui sur son sacre olympique.

Ça s’est passé le 11 février 2018

Perrine Laffont a connu ses premiers Jeux Olympiques à Sotchi, elle avait alors 15 ans. Après une 14ème place lors de ces Olympiades, elle décroche en 2015 le titre de championne du monde juniors en ski de bosses, titre qu’elle conservera l’année suivante. La skieuse est alors reconnue par la Fédération internationale de ski qui la récompense par le globe de meilleure jeune de la Coupe du monde. En ce 11 février 2018, la Française s’élance à Pyeongchang. Et si elle n’est pas la favorite, elle marque de son empreinte sa discipline.

Au terme de sa descente, elle est première, mais reste encore à passer la Canadienne Andi Naude. Un dernier run manqué par cette dernière plus tard et Perrine Laffont devient championne olympique. Elle mettra un peu… beaucoup de temps à réaliser. Ce jour-là, elle est la première tricolore médaillée pendant ces Jeux, hommes et femmes confondus. C’est elle qui a lancé la récolte tricolore. Ce titre olympique n’est alors que le début d’une longue panoplie de récompenses.

Info : Perrine Laffont est devenue ce jour-là, la première Française à décrocher l’or olympique dans cette spécialité, Edgar Grospiron ayant inspiré les skieurs masculins.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une