Nous suivre

Handball

12 juin 1994 : La Suède, première championne d’Europe de handball

Publié

le

12 juin 1994 : La Suède, première championne d’Europe de handball
Photo Icon Sport

HANDBALL – En ce 12 juin 1994, la première édition des Championnats d’Europe de handball masculin prend fin. Et au terme de cette compétition, une équipe a dominé ses concurrents, la Suède.

Les Suédois n’ont fait aucun cadeau à leurs adversaires et n’ont pas vraiment eu le temps de douter. Après avoir survolé la phase de groupes avec cinq victoires en autant de rencontres, les coéquipiers de Magnus Wislander se sont défaits de la Croatie en demi-finale. Pour l’ultime étape, la Suède a rendez-vous avec la Russie, championne du monde et olympique en titre. Le combat s’annonce donc ardu. Et bien en fait, pas tant que ça. Grâce notamment aux huit buts d’Erik Hajas, les Suédois se sont largement imposés 34-21 ne laissant aucune place au suspense. Au Portugal, le pays scandinave décroche son premier titre européen. Suivront trois autres sacres en 1998, 2000 et 2002.

Info : Sur les sept postes, quatre sont attribués à des Suédois pour l’équipe-type du tournoi. Magnus Andersson, élu meilleur demi-centre de la compétition est également désigné meilleur joueur.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une