Nous suivre

Football

13 mai 1978 : La Coupe de France pour Nancy

Publié

le

13 mai 1978 - La Coupe de France pour Nancy
AFP

FOOTBALL – Jusqu’au bout, Nancy a dominé son sujet. Après être arrivés facilement en demi-finale, les Nancéens n’ont fait qu’une bouchée de Sochaux. Un score cumulé de 5-1 qui leur permet de jouer la finale de la Coupe de France. En face, Nice.

Ça s’est passé le 13 mai 1978

En ce 13 mai 1978, les Niçois ont une revanche à prendre. En effet, lorsque ces derniers ont accueilli Nancy en championnat, ils ont encaissé un vilain 7-3. Parmi ces sept buts, comptez-en quatre de Michel Platini. Pas question pour cette finale de Coupe de France de se faire de nouveau humilier. Alors les Aiglons attaquent, encore et encore. Pourtant, la forteresse nancéenne tient. A la pause, le score est toujours vierge.

Confiants après leur première période, les Niçois continuent d’attaquer, en vain. Et c’est encore une fois le capitaine de l’ASNL qui scelle la rencontre. Peu avant l’heure de jeu, suite à un centre de Francisco Rubio, Michel Platini parvient à s’extraire de deux défenseurs. Sa frappe du droit touche le poteau et termine au fond des filets de Dominique Baratelli qui ne peut que suivre le ballon des yeux. Nice essaie et continue de pousser, Nancy résiste. Et ce, jusqu’au coup de sifflet final. La rencontre est terminée, les Nancéens tiennent la Coupe de France.

©FFF

Info : C’est le seul titre de Nancy en Coupe de France. Outre la Ligue 2 remportée à cinq reprises, le club est également vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2006.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une