Nous suivre

Football américain

15 janvier 1967 : Le premier Super Bowl de l’histoire a lieu

Sophie

Publié

le

15 janvier 1967 - Le premier Super Bowl de l’histoire a lieu
AP

FOOTBALL AMÉRICAIN – Avant la fusion en 1970, deux ligues de football américain s’opposent aux Etats-Unis : la Ligue Américaine de Football et la Ligue Nationale de Football. C’est une bataille qui a duré un bon moment avant que la NFL ne triomphe sur sa rivale, comme elle l’avait déjà fait avec l’AAFC.

Ça s’est passé le 15 janvier 1967

La compétition vient du souhait des deux ligues (NFL et AFL) de résoudre certains problèmes. Comme le recrutement des joueurs. Un championnat commun afin de déterminer la meilleure équipe est mis en place, un accord de draft également. La finale de ce championnat se nomme le Super Bowl. En 1967, après avoir remporté la National Football League, les Packers de Green Bay rencontrent lors de ce Super Bowl I les Chiefs de Kansas City. Ces derniers ont terminé, eux, vainqueurs de l’Americain Football League. Pas de surprise lors de cette finale, les joueurs de Vince Lombardi, largement favoris, remportent le match 35-10. C’est le premier Super Bowl des Packers sur leurs quatre titres.

©PackersHistory

Info : Même s’il est utilisé pour les finales 1967 et 1968, ce n’est qu’en 1969 que le nom Super Bowl deviendra officiel.

Sophie Clapier


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Football américain

Alain Mattei – TD Actu : « La NFL a réussi à être une ligue qui fonctionne quasiment toute l’année »

Idriss

Publié

le

Par

Alain Mattei - TD Actu - La NFL a réussi à être une ligue qui fonctionne quasiment toute l'année
Visuel Dicodusport - Getty Images

Nouveauté chez Dicoduport, une rubrique qui part à la découverte de médias sportifs indépendants, souvent spécialisés, et tous avec leur propre identité. Pour le deuxième numéro, nous avons rencontré Alain Mattei, fondateur de Touchdown Actu.

Présentez-vous et votre média en quelques mots.

Je m’appelle Alain Mattei. Je suis journaliste de formation. J’ai travaillé en radio, mais aussi sur le web pour L’Équipe, Sports.fr et Basketusa.com. J’ai également travaillé en télé pour RMC Sport. Et aujourd’hui, sur Touchdown Actu, qui est mon activité principale.

Le développement a été assez constant et linéaire pendant les premières années. Même aujourd’hui, ça continue à progresser. On est accrédité pour aller au Super Bowl depuis 2014, et on suit les matchs à Londres sur le terrain depuis 2012. Nous sommes aujourd’hui une équipe de 40 bénévoles qui participe à la vie du site.

Depuis quand le site web existe-t-il ?

Le site existe depuis 2007. À l’époque c’était un petit blog, que j’ai transformé en site au bout de 6 mois.

Quel est votre trafic aujourd’hui ?

En janvier, on a battu notre record sur 1 mois, avec 1,8 millions de pages vues. Et au niveau de l’émission, on est autour de 70 à 100 000 écoutes par mois, tout dépend de la période et du nombre d’émissions. Le trafic se situe à peu près la. Ça fait autour de 115 000 visiteurs uniques par mois.

Et votre communauté sur les réseaux sociaux ?

On a 18 800 followers sur Twitter. 6500 sur Instagram et 21 000 sur Facebook. On n’a pas de Snapchat et pas de TikTok parce que je suis une vieille personne ! Nous avons également 7800 abonnés sur YouTube.

Qu’est-ce qui vous a motivé à créer ce site ?

Outre la passion pour le foot US, c’est assez simple. Je sortais d’école de journalisme, et je voulais faire quelque chose que je pouvais présenter avec mon CV. Je n’avais pas envie de présenter des papiers que j’avais fait à l’école. J’avais envie de montrer quelque chose de vivant et d’actuel. Bien sûr, il y avait aussi de la passion, car je n’ai pas choisi le thème au hasard. Ça m’a suivi au fil de mes expériences. Jusqu’à ce que j’arrive à en faire mon activité principale.

Vous traitez l’actualité d’un sport dit de « niche ». Comment avez-vous fait pour réussir à toucher du public en dehors du cercle habituel de passionnés ?

C’est une bonne question. On ne va pas consciemment chercher des gens qui ne s’y intéressent pas. On fait un peu ça, soit en début de saison, soit pendant la période du Super Bowl. Avec des tutoriels tous les jours pendant la semaine du Super Bowl. On fait ça aussi en début d’année, avec des petites présentations simplifiées, comment choisir son équipe, et les choses à savoir si on veut suivre la NFL.

En plus de ça, on a des pratiques d’écriture sur le site, que j’essaie de conserver et d’inculquer aux rédacteurs. Il faut se dire qu’on parle à des passionnés, mais qu’il faut aussi que celui qui découvre le site ne soit pas totalement perdu. On essaie de limiter les anglicismes. Tout ce qui est action de jeu et poste (par exemple, touchdown et linebacker) on garde en anglais. Mais on essaie de ne pas tomber dans les anglicismes pour tout le reste. Même un receveur et un coureur, on essaie de dire un receveur ou un coureur, et pas un running-back ou un wide reciever.

Évidemment, le lecteur qui débarque sur le site avec zéro connaissance de la NFL, il ne sera pas tout de suite à l’aise. Mais au moins, il ne sera pas totalement perdu. Je me bats contre ces trucs. Les gens qui disent : « il a catché le ballon ». Il ne l’a pas catché, il l’a attrapé, il l’a reçu. Il y a des tonnes de mots en français pour le dire. Je le vois beaucoup sur les réseaux sociaux, et même dans mon équipe. Il l’a catché, il l’a dropé, mais non, il l’a relâché ! Pour des trucs un peu évident, on essaie de le dire en français le plus possible. Bien sûr, on ne va pas aussi loin que nos amis québécois, mais on essaie.

La saison NFL est assez courte (moins de 6 mois entre le 1er match et le Super Bowl). Comment faites-vous pour meubler durant la longue intersaison ?

Ce n’est pas très difficile. Dans une moindre mesure, c’est comme la NBA. La NFL a réussi à être une ligue qui fonctionne quasiment toute l’année. Les seuls mois vraiment morts entre guillemets, c’est mai-juin-juillet. En février, on sort du Super Bowl. Il y a d’abord une semaine un peu calme. Derrière, on va amorcer doucement tout ce qui est rumeurs de transferts, mercato, etc. Ça va monter doucement en température jusqu’à l’ouverture officielle du mercato le 17 mars.

Donc en mars, il y aura une tonne de signatures. Ensuite, la préparation de la draft, et la draft fin avril. Tout ça occupe beaucoup de temps. Sachant que la draft est beaucoup plus importante qu’au basket. Rien qu’en volume, il y a 7 tours au lieu de 2, soit 250 joueurs sélectionnés. Et contrairement au basket, il y a beaucoup plus de joueurs qui sont opérationnels le premier jour, et qui vont avoir de l’impact immédiatement dans la ligue. C’est une plus grosse affaire, qui nous occupe pas mal. Évidemment, le trafic du site sera plus bas entre mi-février et août. On ne se fait pas d’illusions et c’est normal.

Ce sont les matchs qui génèrent le plus d’excitation et de visites. On sait qu’entre février et août, on parle plus à une base de passionnés, mais il y a de l’actualité. C’était moins le cas les premières années, mais le site développe encore plus son activité pendant l’intersaison.

L’intersaison est-elle une période propice pour tester d’autres choses ?

Oui complètement. J’essaie de tout bloquer et acter avant le début de saison, pour être le plus tranquille possible. En effet, on peut tester et rajouter des trucs pendant l’intersaison. Par exemple, il y a 2 ans, on faisait 4 émissions preview draft, la draft en direct et deux émissions pour débriefer. Cette année, les émissions preview commencent cette semaine. Et il y en aura toutes les semaines, jusqu’à début avril, où on passera à une pastille quotidienne, jusqu’à la draft.

Ça fait partie du développement et des choses qu’on peut tester. Ça permet aussi d’impliquer plus de monde. Avant, j’animais toutes les émissions pré-draft. Aujourd’hui, on a une équipe dédiée, qui connait bien le sujet et va bien le faire.

Le foot US français n’est que très peu traité sur TD Actu. Comptez-vous lui accorder une plus grande place à terme ?

Ce n’est pas prévu. Parce que ce n’est pas évident pour nous en termes humain. Paradoxalement, c’est plus simple de voir tout ce qui se passe aux USA grâce au NFL Game Pass et beIN SPORTS, que d’avoir assez de monde pour aller sur les terrains français pour faire des résumés. Ce n’est pas au programme et on a tellement de choses à faire sur la NFL. Je ne suis pas sûr qu’on soit au bout. Mais après, on ne se l’interdit pas. Une année, on avait fait à la fois les demies et la finale du casque de diamant. On a aussi fait des matchs de l’équipe de France. Mais on n’est pas encore fixé pour rendre ça régulier.



L’intérêt pour le foot US est croissant en France, avec notamment un gros succès d’audience pour le Super Bowl. Comment accueillez-vous ce regain d’intérêt pour la discipline ?

Je me permets de modérer ça. Ça fait un peu plus de 10 ans que le site existe, et 10 ans qu’on me pose cette question. Dans les faits, oui elle augmente. Parce que depuis qu’ils ont les droits, beIN SPORTS proposent une très bonne couverture, où on peut voir le Redzone et pas mal de bonnes choses. Avec internet et les réseaux sociaux, on peut également suivre comme jamais. Donc oui, elle augmente, mais je ne dirais pas non plus qu’elle explose. La Chaîne L’Équipe a sorti ses chiffres et a annoncé 400 000 téléspectateurs devant le Super Bowl. Il y a 10 ans, W9 avait fait 350 000. Donc on n’a pas non plus explosé le truc. Il y a 2 ou 3 ans, TF1 avait fait quasiment 500 000.

C’était TF1, mais ces gens ne sont pas forcément restés. Ça augmente, ça progresse et on le voit. On en est les premiers bénéficiaires, et je pense que l’exposition donnée par La Chaîne L’Équipe sur les finales de conférence et le Super Bowl a bien aidé aussi. Il y a un regain de popularité, mais aussi une base de personnes qui apprécie déjà ça, mais qui a un peu lâché car c’était compliqué de suivre. Ils reviennent, car il y a plus de moyens sur le web.


On a reçu bien plus de messages que d’habitude qui nous disaient que ça fait du bien que l’émission soit là.


Quel bilan faites-vous de cette saison ?

Elle est terminée et c’est déjà une bonne nouvelle ! Il y a 6 ou 7 mois, on n’était pas sereins. On se demandait si elle aurait lieu, s’il y allait avoir des matchs qui sauteraient. Et si je mets ma casquette de directeur de la publication de TDA, je me demandais si on allait avoir des revenus. C’était un peu stressant. Donc c’est égoïste, mais le premier sentiment était personnel, de se dire « bon bah au moins elle a eu lieu ». Je suis soulagé, jusqu’à la veille du Super Bowl, j’étais stressé ! Pour parler sport, ça n’a pas été une mauvaise saison. Covid ou pas, on a eu une plutôt belle saison. Avec des histoires folles comme le nouveau sacre de Tom Brady qui fait un truc incroyable en l’emportant dans une nouvelle équipe, à 43 ans. On a vu de belles choses sur plein d’aspects. Sur le sportif, il y a eu la renaissance des Browns, les Bills qui ont monté une belle équipe, les anciens qui sont toujours là.

Pour faire aussi un lien entre la Covid et le sportif, je pense qu’on a eu de la chance quand même. Cela nous a changé les idées pendant 7 mois. Ça s’est bien passé, et ça nous ramenait un peu de normalité bienvenue, au moins tous les dimanches. On l’a ressenti aussi chez les visiteurs. On a reçu bien plus de messages que d’habitude qui nous disaient que ça fait du bien que l’émission soit là. Et qu’on leur changeait les idées, que ça faisait du bien. Et ça fait plaisir aussi. Parce qu’on est comme tout le monde, on subit le truc. Ce n’est jamais agréable d’être confiné. Donc ça fait du bien de savoir que ça fait du bien aux visiteurs !

Avez-vous été déçu par le Super Bowl ?

Oui et non. Évidemment, on aurait préféré avoir un match un peu plus serré et un peu plus fun. Après, je dis non dans le sens où ça arrive. On a été très gâtés depuis le début des années 2000. Mais ça arrive que le Super Bowl ne soit pas très bon et franchement, on en a eu des pires. Je pense notamment aux deux des Broncos, celui qu’ils perdent contre les Seahawks (2013) et celui qu’ils gagnent contre les Panthers (2015), qui étaient quand même assez affreux. Mais je veux retenir les bonnes histoires. Ça aurait pu être mieux, mais ça n’a pas été si affreux que ça.

Où vous voyez-vous dans 10 ans ?

Je n’en sais rien. Car s’il y a un an on m’avait dit que j’aurai peur de ne plus avoir de boulot en septembre à cause d’un virus, je n’y aurais pas cru. Donc 10 ans, ça me paraît tellement loin. Je ne suis pas accroché à l’idée de faire la même chose toute ma vie. Je peux me voir à plein d’endroits. J’aime bien aussi l’idée de transmettre, donc peut-être que je serais toujours sur TDA, je ne sais pas. Peut-être aussi que j’aurai transmis le bébé et que quelqu’un s’en occupera bien.

Peut-être un peu des deux, je commence aussi à avoir d’autres projets qui commencent à se former pour les mois à venir. C’est très dur à dire. Je gère ma petite entreprise qui est TDA média. Avec TDA, mais avec aussi d’autres choses à venir. Je prends un peu au jour le jour, surtout avec tout ce qui s’est passé ces derniers mois. En tout cas, j’espère que TDA sera toujours là, avec ou sans moi. Je verrai si j’ai d’autres projets ou pas.

Le mot de la fin ?

Zythum.*

*mot choisi car c’est le dernier mot du dictionnaire.

Idriss Ahamada


Lire la suite

Football américain

Super Bowl LV : Tampa Bay sacré face à Kansas City, Tom Brady au 7ème ciel

Avatar

Publié

le

Par

Super Bowl LV - Tampa Bay sacré face à Kansas City, Tom Brady au 7ème ciel
Photo Getty Images

FOOT US – NFL – Tom Brady est immortel. En gagnant sa 7ème bague de champion à domicile, une première, et devant 25 000 spectateurs, le vétéran est le maître de ce jeu. Les Buccaneers étaient simplement trop forts pour les Chiefs, champions en titre, de Patrick Mahomes avec une victoire 31 à 9 lors du Super Bowl LV.

La veille du Super Bowl, la NFL a dévoilé les traditionnelles récompenses de la saison régulière. Aaron Rodgers, des Green Bay Packers, remporte le titre de MVP au détriment Patrick Mahomes. De même, l’ancien quaterback Peyton Manning, double vainqueur du Super Bowl, a été admis au Temple de la Renommée de la NFL.

1ère période : Brady plus fort que Mahomes, la défense des Chiefs martyrisée

Les Kansas City Chiefs remportent le tirage au sort de début de match et laisse la première attaque aux Buccaneers au Raymond James Stadium de Tampa Bay. Alors que rien n’est marqué lors de la 1ère tentative de chaque équipe, les Chiefs ouvrent le score sur un field goal. Les défenses prennent le pas sur les attaques avant que le duo magique Brady-Gronkowsky, qui a déjà fait les beaux jours des Patriots, n’inscrive le premier touchdown de la partie. Le match est lancé, et même bien lancé car les Buccaneers sont très proches de franchir une deuxième fois la ligne de Endzone adverse lorsque la défense stoppe le joueur à quelques centimètre du but en quatrième tentative. Et ce, juste après un beau jeu offensif sauvé encore une fois au dernier moment.

En face, l’attaque des champions en titre peine à se mettre en route car la défense locale réalise une grosse pression de tous les instants. La magie de Mahomes n’est pas apparue, un peu en dedans il a souvent obligé de faire lui-même les courses. En plus, il n’est pas aidé par sa défense, coupable de nombreuses erreurs et fautes d’indisciplines (95 yards de pénalité !) qui permettent aux Buccaneers de continuer à scorer. D’ailleurs, on prend les mêmes et on recommence avec le duo de vétérans Brady-Gronk qui profite d’une pénalité adverse pour enfoncer le clou. À 6 minutes de la pause, Tampa Bay mène 14-3. Les Chiefs n’y arrivent décidément pas.

Malgré un field goal pour revenir dans le match à une minute de la pause, il restait encore trop de temps pour Brady qui y va de son troisième touchdown à la passe pour Brown qui permet aux Floridiens de mener 21-6 à la mi temps. Les Chiefs devaient alors se remettre dans le bon sens durant le show de The Weeknd pour avoir une chance de remonter et empêcher Brady d’avoir sa 7ème bague. Ce dernier a inscrit pour la première fois trois touchdowns en première mi-temps d’un Super Bowl, preuve qu’il pèse en ce début de match.

Le long calvaire de Mahomes en seconde période

En début de 2ème mi-temps, un field goal lance les Chiefs mais Brady réplique aussitôt avec un nouveau touchdown à la course de Fournette qui passe comme dans du beurre dans la défense dépassée des champions. A la moitié du 3ème quart, les Chiefs n’ont toujours pas franchi la zone d’en-but des Buccaneers. Sur l’offensive suivante, Mahomes n’y est vraiment pas car il se fait plaquer, et intercepter peu après. Sont-ils en train de finir de clouer le cercueil ? La réponse est malheureusement oui.

Les Chiefs sont incapables de faire quoi que ce soit d’intéressant tant en attaque qu’en défense malgré quelques bons mooves. Le quatrième quart était plutôt soporifique, comme un aveu que le match était plié pour les deux équipes. Seul moment mémorable en fin de match, un streaker s’est promené sur le terrain. Et comme un symbole, Mahomes se fait intercepter à 1 minute 30 de la fin du match dans la Endzone. Rien ne va plus chez les champions qui voient leur titre filer en Floride. En face, les Buccaneers ont récité leur partition avec maestria sous la houlette du chef d’orchestre Brady sans fausse note.

Brady puissance 7 et MVP

Quel match. Alors qu’on attendait une rencontre avec de grandes envolées offensives, ce sont finalement les défenses qui ont déterminé le sort du match. Celle sans fausse note des Buccaneers, qui n’a concédé aucun touchdown, ce qui est rare face à Mahomes, et celle complètement dépassée et fautive à trop de reprises face à un Brady en mode métronome. Les Buccaneers remportent finalement leur deuxième trophée Vince Lombardi, en deux finales après celle de 2003. Ils ont remporté les trois premiers quarts, aucun point n’étant inscrit dans le dernier, preuve de leur supériorité. Les canons des navires ont tonné en fin de match, la NFL ayant autorisé cela en cas de victoire (le reste du match, ils étaient muets car c’était un terrain neutre). Quelle année pour la ville de Tampa Bay avec la victoire en NHL des Lightning durant l’été, la finale en MLB à l’automne dernier et donc en NFL en hiver !

Brady a donc à présent 7 bagues de champion, plus que n’importe quelle équipe dans la NFL, preuve de l’impact de cet exceptionnel joueur. Il devient aussi le second joueur à remporter le trophée avec deux équipes différentes après Manning, là aussi comme un symbole. Il est également MVP du match final pour la 5ème fois, un record. Il a guidé son équipe en playoffs en remportant les matchs éliminatoires à l’extérieur avant d’ajouter une ligne inédite à son palmarès : celle de remporter un superbowl à domicile. C’est également le plus vieux quaterback vainqueur, tout comme son coach Bruce Arians, et empoche sa 34ème victoire en playoffs. Des chiffres qui donnent le tournis et montrent encore une fois qu’il est une légende vivante. Comme dit l’adage : ne jamais pronostiquer contre lui. Et le célèbre numéro 12 repart déjà à la conquête d’une 8ème bague, lui qui veut jouer jusqu’à 45 ans. À noter que c’est le 4ème Super Bowl qu’il remporte avec son comparse, double marqueur ce soir, Gronkowsky.

En face, la détresse de Mahomes était visible. Malgré un début de match prometteur, il n’a pas été aidé par l’ensemble de son escouade. Il concède d’ailleurs son plus gros écart depuis la fac. Et il ne fera pas le permier back-to-back depuis le double succès de Brady au début des années 2000. La passation de pouvoir n’est pas encore pour tout de suite. Mais nul doute que Mahomes et ses Chiefs vont se relever et seront encore proches l’an prochain. Et c’est souvent dans les défaites que se forgent les plus grandes victoires.

Damien Meunier


Lire la suite

Football américain

NFL – Super Bowl LV : notre pronostic pour Tampa Bay Buccaneers – Kansas City Chiefs

Nico

Publié

le

Par

NFL - Super Bowl LV - Notre pronostic pour Tampa Bay Buccaneers - Kansas City Chiefs
Dicodusport

NFL – On vous livre notre pronostic pour le Super Bowl LV entre les Tampa Bay Buccaneers et les Kansas City Chiefs.

Pronostics NFL – Super Bowl : Tampa Bay Buccaneers – Kansas City Chiefs – Lundi 8 février, 0h30

C’est la finale que tout le monde attendait entre Tom Brady et Patrick Mahomes ! Les Buccaneers ont accédé au Super Bowl en dominant les Packers, en bonne partie grâce à leur défense qui a été incroyable. Tom Brady n’a pas été exceptionnel mais a fait le job. Les Chiefs ont quant à eux eu moins de mal à battre les Bills après avoir éliminé les Browns au tour précédent. Lors de leur opposition de saison régulière, les Chiefs avait dominé les Buccaneers grâce à un premier quart-temps de feu avant de résister au retour de leurs adversaires. On voit un Super Bowl accroché, mais on part sur le doublé de Kansas City.

Notre pronostic : Victoire des Chiefs (cote à 1.60).

Lundi 8 février, 0h30 Buccaneers Chiefs
Tampa Bay Buccaneers – Kansas City Chiefs
2.40   1.60

Tentez votre chance en misant jusqu’à 100€ grâce à votre premier pari remboursé.

Dicodusport


Lire la suite

Football américain

NFL : Buccaneers vs Chiefs, un Super Bowl LV pour l’histoire

Avatar

Publié

le

Par

NFL - Buccaneers vs Chiefs, un Super Bowl LV pour l'histoire
Photo USA Today Sports

FOOT US – NFL – Dans la nuit de dimanche à lundi, à 00h35, sera donné le coup d’envoi du 55ème Super Bowl de l’histoire. Dans le Raymond James Stadium de Tampa Bay, les Chiefs et les Buccaneers vont tenter de mettre la main sur le trophée Vince Lombardi. Un choc qui promet.

Une légende toujours jeune

Honneur à l’ancien dans cette présentation. En effet, Tom Brady, 43 ans, va disputer son 10ème Super Bowl en carrière. Un record. Il va tenter de décrocher une 7ème bague, là aussi un record. Et pour la 1ère fois, il n’aura pas le maillot des Patriots de Nouvelle-Angleterre. En effet, il a quitté le Massachusetts pour la Floride et la ville de Tampa Bay. Preuve qu’il a encore du feu dans le bras et qu’il continue sa magie au sein de sa nouvelle équipe. Malgré son expérience et son palmarès, il s’apprête à faire une découverte, non négligeable. Jouer un Super Bowl à domicile.

C’est en effet son stade floridien qui a été désigné pour ce match. C’est une première aussi dans la longue histoire du football de voir un hôte avoir le privilège de fouler sa propre pelouse. Nul doute que Brady saura en tirer profit. Il lui faudra d’ailleurs être au top dans son jeu pour faire tomber une équipe des Chiefs bien rôdée. Le célèbre numéro 12 devra hausser son niveau et limiter au maximum les erreurs commises lors des précédents tours pour inscrire de nouveau son nom au palmarès et renforcer définitivement son statut de GOAT. Et la présence sur le banc de la défense adverse de Steve Spagnuolo ne va pas le rassurer. Il a souvent mis à mal les rêves de Brady, notamment celui de la saison parfaite en 2012 avec les Giants.

Un jeune aux dents longues

Car en face des Buccaneers se dressent les Chiefs de Kansas City. Champions en titre, leaders de la saison régulière, ils peuvent eux aussi marquer l’histoire. En effet, avec un back-to-back, ils deviendraient les premiers à conserver leur titre depuis l’enchaînement 2004-2005 des Patriots de… Brady, comme un clin d’œil. Et pour mener à bien leur entreprise, ils comptent bien évidemment sur Patrick Mahomes, le génial quaterback de 25 ans. Jeune, mais talentueux et déjà victorieux, Mahomes est clairement un digne successeur de Brady. Le leader offensif des Chiefs avait d’ailleurs été élu MVP en 2018, preuve déjà qu’il fallait compter sur lui. Et il a tout gagné à 25 ans, soit avant Brady.

Avec le titre décroché l’an dernier, les Chiefs n’ont plus perdu en playoffs depuis 2018 et une défaite en finale de conférence à domicile face aux Patriots de… Brady. L’histoire est facétieuse. Mahomes a donc l’occasion de prendre sa revanche sur Brady dans le match le plus important de la saison. Pour accéder à la grand messe du sport américain, les Chiefs n’ont, au final, que peu tremblé, même si la commotion de Mahomes a failli coûter cher en demi-finale de conférence. Il s’agit sans doute de l’équipe la plus complète avec une énorme variation en attaque à la course ou à la passe. Le danger peut venir de partout, y compris du maître artificier capable de marquer, et la défense des Buccaneers devra être attentive tout au long du match sous peine de rapidement prendre l’eau, un comble pour des pirates.

Un Super Bowl unique

Comme déjà mentionné, ce sera la première fois qu’une équipe évoluera dans son stade pour le Super Bowl. À ce titre, le bateau de pirates situé vers la End Zone ne pourra pas faire résonner ses canons pour garder la neutralité du stade. Hasard de l’alternance des équipes, les Buccaneers, en tant que pensionnaires de la NFC, sont désignés équipe hôte. Autre première pour ce match, une arbitre féminine officiera, comme annoncé avant les finales de conférence. Sarah Thomas continue d’être une pionnière après avoir été la première femmes à officier à temps plein en NFL depuis 2015. Concernant les records, Brady serait évidemment tout en haut avec 7 bagues, mais il aurait aussi plus de bagues que les équipes les plus titrées, à savoir Les Patriots et les Steelers avec 6 victoires. L’équipe qui gagnera permettra à sa conférence de faire la course en tête avec 28 victoires en Super Bowl, l’AFC et la NFC étant à 27 gains chacune. L’AFC a d’ailleurs remporté les deux derniers matchs.

Pandémie oblige, de nombreuses dispositions sont prévues afin de limiter les risques sanitaires. Déjà, les Chiefs arriveront la veille du match et non la semaine d’avant, sur place. Les Buccaneers n’ont évidemment pas cette contrainte. Et surtout, le stade ne sera évidemment pas plein, presque une première dans l’histoire. 25 000 spectateurs, masqués, pourront tout de même se tenir sur les estrades, en compagnie de 30 000 mannequins en carton pour simuler la foule. Au moins 7500 professionnels de santé, vaccinés, de Floride, seront dans les tribunes. D’ailleurs, chaque équipe de la ligue doit récompenser des acteurs de la lutte contre la pandémie en leur permettant d’assister à la rencontre au stade. Enfin, l’artiste canadien The Weeknd sera charger d’animer le traditionnel show de la mi-temps.

Avec toutes ces raisons, ces coïncidences et anecdotes, il y a tout pour vivre un Super Bowl historique qui devrait rester dans les annales. Aux acteurs de montrer cela sur le terrain. Alors, une 7ème bague ou l’élève surpassera-t-il le maître ? Faîtes vos jeux. La Chaîne L’Équipe terminera en beauté sa grosse année de couverture de la NFL avec la diffusion du match. Prise d’antenne à 23h35 pour une soirée qui s’annonce d’ores et déjà historique.

Damien Meunier


Lire la suite

Football américain

3 février 2019 : 6ème Super Bowl pour Tom Brady

Sophie

Publié

le

Par

3 février 2019 - 6ème Super Bowl pour Tom Brady
Photo Getty Images

FOOTBALL AMERICAIN – Los Angeles versus New England, voilà la rencontre au sommet qui attendait les spectateurs pour ce Super Bowl 53. Enfin au sommet … on y croyait.

Ça s’est passé le 3 février 2019

Avec deux des meilleures attaques de la ligue, rien ne présageait un score si petit. Mais la défense, elle, a fait son boulot. 3-0 à la pause pour les Patriots seulement, les paupières se font lourdes au moment du super show de la mi-temps. En seconde période, pas d’exploit pour les jeunes Rams face à l’expérience de Tom Brady et ses coéquipiers. Ces derniers s’imposent 13-3 dans un Super Bowl marqué par le record du plus petit nombre de points inscrits. Mais le record qui intéresse les amateurs à la fin du match, c’est bien celui du quarterback des Patriots. En effet, il devient le joueur de football américain le plus titré, avec pas moins de six trophées Lombardi soulevés.

Getty Images

Info : collectivement, New England rejoint avec cette victoire les Steelers de Pittsburgh en tête du classement des équipes ayant remporté le Super Bowl avec six unités. Six pour les Patriots, six pour Tom Brady. Et s’il arrivait à en décrocher un septième avec les Buccaneers de Tampa Bay contre les Chiefs de Patrick Mahomes ? Réponse dans la nuit de dimanche à lundi lors du Super Bowl LV.

Sophie Clapier


Lire la suite

Fil Info

Football - Le classement de la Ligue 1 2020-2021 Football - Le classement de la Ligue 1 2020-2021
FootballIl y a 2 minutes

Football : Le classement de la Ligue 1 2020/2021

FOOTBALL - Découvrez le classement de la Ligue pour la saison 2020/2021. Qui va succéder au Paris Saint-Germain ?

TennisIl y a 6 minutes

Gran Canaria (Challenger) : Enzo Couacaud titré !

Challenger - Opposé en finale à l'Espagnol naturalisé Canadien Steven Diez (n°190 mondial), Enzo Couacaud (n°214) a remporté son deuxième...

Calendrier Ligue 1 2020-2021 - 27ème journée Programme et résultats Calendrier Ligue 1 2020-2021 - 27ème journée Programme et résultats
FootballIl y a 7 minutes

Calendrier Ligue 1 2020/2021 – 27ème journée : Programme et résultats

FOOTBALL - La Ligue 1 se poursuit avec 10 matchs au programme. Programme et résultats de la 27ème journée.

Cyclisme - Kuurne-Bruxelles-Kuurne - Mads Pedersen l'emporte au sprint devant Anthony Turgis Cyclisme - Kuurne-Bruxelles-Kuurne - Mads Pedersen l'emporte au sprint devant Anthony Turgis
CyclismeIl y a 27 minutes

Kuurne-Bruxelles-Kuurne : Mads Pedersen l’emporte au sprint devant Anthony Turgis

CYCLISME - L'ancien champion du monde Mads Pedersen (Trek-Segafredo) a remporté ce dimanche Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Le Danois, le plus rapide au...

Royal Bernard Drôme Classic - Andrea Bagioli s'impose en solitaire Royal Bernard Drôme Classic - Andrea Bagioli s'impose en solitaire
CyclismeIl y a 58 minutes

Royal Bernard Drôme Classic : Andrea Bagioli s’impose en solitaire

CYCLISME - Au lendemain de la Faun-Ardèche Classic remportée par David Gaudu, place ce dimanche à la seconde course de...

Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021 : le classement de la course Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021 : le classement de la course
CyclismeIl y a 1 heure

Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021 : le classement de la course

CYCLISME - Découvrez le classement (Top 20) de Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021, la seconde classique belge de la saison, qui s'est déroulé...

Royal Bernard Drôme Classic 2021 - Le classement de la course Royal Bernard Drôme Classic 2021 - Le classement de la course
CyclismeIl y a 2 heures

Royal Bernard Drôme Classic 2021 : le classement de la course

CYCLISME - Découvrez le classement (Top 20) de la Royal Bernard Drôme Classic 2021, qui s'est déroulée ce dimanche 28...

Mondiaux juniors de biathlon - Émilien Claude en bronze sur l’individuel à Obertilliach Mondiaux juniors de biathlon - Émilien Claude en bronze sur l’individuel à Obertilliach
Championnats du monde de biathlon 2021Il y a 2 heures

Mondiaux juniors de biathlon : Émilien Claude en bronze sur l’individuel à Obertilliach

BIATHLON – CHAMPIONNATS DU MONDE JEUNES/JUNIORS 2021 – Après la victoire de Camille Bened chez les juniors dames, Emilien Claude...

NBA notre pronostic pour Los Angeles Lakers - Golden State Warriors NBA notre pronostic pour Los Angeles Lakers - Golden State Warriors
NBA 2020-2021Il y a 2 heures

NBA : notre pronostic pour Los Angeles Lakers – Golden State Warriors

NBA 2020-2021 - On vous livre notre pronostic pour le match entre les Los Angeles Lakers et les Golden State...

Ski alpin - Coupe du monde 2020-2021 - Le classement général hommes Ski alpin - Coupe du monde 2020-2021 - Le classement général hommes
SkiIl y a 3 heures

Ski alpin – Coupe du monde 2020/2021 : le classement général hommes

SKI ALPIN 2020-2021 - Découvrez le classement général hommes de la Coupe du monde de ski alpin 2020-2021.

Advertisement

Sondage

[Sondage] À quelle place le XV de France va-t-il terminer le Tournoi des 6 Nations 2021 ?

Vendée Globe 2020

Vendée Globe 2020 le classement final de la course

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2021 - Tous droits réservés