Nous suivre

Histoire

16 avril 2003 : Le dernier pour Michael Jordan

Sophie Clapier

Publié

le

16 avril 2003 - Le dernier pour Michael Jordan
Photo Getty Images

BASKET-BALL – Que c’est loin 1982, lorsque Michael Jordan était sacré champion de NCAA. Mais ça y est, il est l’heure. A Philadelphie, en ce soir d’avril, il joue sur les parquets NBA pour la dernière fois de sa carrière. Le quintuple MVP laisse alors derrière lui une trace indélébile.

Ça s’est passé le 16 avril 2003

Rookie de l’année 1985, le sextuple champion NBA avec les Bulls -pour autant de titres de MVP des Finals- termine son épopée avec le maillot des Wizards et une marque à 15 points.  Quoi ? Le maillot des Wizards ? Oui, il a revêtu cette tenue en 2002 après quatre ans loin des parquets. Mais là n’est pas le sujet. Contre les Sixers, la défaite de ce 16 avril 2003 est anecdotique, les adversaires du soir et leurs supporters ovationnent le GOAT. Non, ne commençons pas le débat. Et si par deux fois déjà, Michael Jordan avait annoncé sa retraite avant de revenir sur sa décision, cette fois-ci, c’était vraiment la der. Par la suite, son numéro 23 a bien évidemment été retiré par Chicago. Mieux encore, il a été enlevé par le Heat de Miami bien qu’il n’y ait jamais joué. C’est pour dire la légende… Allez, revivez sa dernière danse.

Info : Michael Jordan c’est également trois finales au concours de dunks dont deux victoires. A cela s’ajoutent trois trophées de MVP du All-Star Game sur les 13 participations. Le défenseur de l’année 1988 complète son palmarès de deux médailles olympiques décrochées avec la Team USA, en or évidemment. Meilleur joueur de basket des Jeux de 1984, c’est à Los Angeles qu’il remporte la première. La seconde date de 1992.

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?