Nous suivre

Histoire

17 janvier 1998 : Roxana Maracineanu, première championne du monde française de natation

Sophie Clapier

Publié

le

17 janvier 1998 - Roxana Maracineanu, première championne du monde française de natation
Taylor Rod / Sipa

NATATION – Si pour les plus jeunes le nom de Roxana Maracineanu est associé à la politique, il est également associé à sport. Et un sport en particulier : la natation.

Ça s’est passé le 17 janvier 1998

En ce 17 janvier 1998, la nageuse franco-roumaine prend le départ de la finale mondiale du 200 m dos. Sous les couleurs de la France, la Mulhousienne s’impose en 2 minutes, 11 secondes et 26 centièmes, laissant derrière elle l’Allemande Dagmar Hase et la Japonaise Mai Nakamura. Une surprise pour la Tricolore, une surprise qui vaut de l’or. En Australie, elle devient avec ce titre la première nageuse française championne du monde de natation de l’histoire, hommes et femmes confondus ! Voilà qui mérite qu’on s’en souvienne.

 

Info : entre sa carrière sportive et celle politique, Roxana Maracineanu a également été consultante pour France Télévisions lors de différentes grandes compétitions. Elle est aussi à la tête de deux associations proposant pour les apprentis nageurs -peu importe l’âge- des cours de natation. Ces deux associations sont Educateam et J’peupa G piscine.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une