Nous suivre

Football

17 juin 1970 : Le « match du siècle » entre Italie et Allemagne

Sophie Clapier

Publié

le

17 juin 1970 - Le match du siècle entre Italie et Allemagne
Photo Icon Sport

FOOTBALL – En cette date mémorable pour les amateurs de football, l’Italie, championne d’Europe en titre, rencontre l’Allemagne, finaliste de la dernière Coupe du monde. Et justement, c’est une demi-finale de Mondial qui se joue entre les deux équipes.

Ça s’est passé le 17 juin 1970

Dans le stade d’Azteca de Mexico, plus de 100 000 personnes se sont rassemblées pour assister à ce duel. Après un rapide but pour l’Italie signé Roberto Boninsegna, la rencontre est loin de tenir le nom qu’on lui donnera plus tard de « match du siècle ». Les minutes passent et la Nazionale semble se diriger tout droit vers une victoire, surtout qu’on avance dans le temps additionnel. Mais une erreur défensive et tout est à refaire. Sur un centre de Jürgen Grabowski, Schnellinger est un peu trop seul et pousse le ballon au fond des filets. L’heure des prolongations sonne alors. C’est à cet instant que l’histoire se fait. D’abord parce que, blessé à la clavicule, Franz Beckenbauer terminera son match avec le bras en écharpe, les changements allemands ayant été effectués.

Ensuite, parce que sous la chaleur mexicaine, la partie s’enflamme. Par l’intermédiaire de Gerd Müller, la République fédérale d’Allemagne prend l’avantage à la 94ème minute. Sitôt fait, sitôt suivi par Tarcisio Burgnich qui égalise pour l’Italie. Cette dernière reprend même les commandes 3-2 peu avant le changement de côté grâce à Luigi Riva. Mais les corps sont épuisés, les défenses à terre. Müller une nouvelle fois trouve la faille et ramène la Mannschaft à 3-3. Quatre buts marqués en prolongations, auxquels vient s’ajouter un cinquième et dernier. Celui-ci, réalisation de Gianni Rivera offre finalement la victoire à l’Italie 4-3.

Info : En hommage à ce « Match du siècle », « Partido del siglo » ou encore « Jahrhundertspiel », une plaque commémorative orne, depuis, le stade Azteca.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une