Nous suivre

Grands stades

19 février 1910 : Inauguration du stade Old Trafford

Sophie Clapier

Publié

le

19 février 1910 - Inauguration du stade Old Trafford
Photo Man United

FOOTBALL – Manchester United se nommait Newton Heath jusqu’en 1902 et l’arrivée d’un nouveau président. Ce dernier, John Henry Davies, permet au club de se relever financièrement et décide de construire un nouveau stade : Old Trafford.

Ça s’est passé le 19 février 1910

C’est terminé les rencontres à North Road et Bank Street pour Manchester United. À compter de ce 19 février 1910, les Red Devils joueront à Old Trafford. Si la capacité initiale se voulait de 100 000 places, les coûts de construction ne cessant d’augmenter, celle-ci se limite à 75 000 environ. C’est déjà bien mieux que les 50 000 disponibles à Bank Street. Pour son premier match dans sa nouvelle enceinte, Manchester United reçoit les joueurs de Liverpool. Ces derniers ont cependant légèrement entaché la fête, remportant la partie 4-3. Une rencontre parmi tant d’autres au final. Les Red Devils en gagneront beaucoup dans leur Théâtre des rêves.

©Man Unt

Infos : Pendant la seconde guerre mondiale, les bombardements allemands détruisent une partie du stade. Manchester United se retrouve à jouer ses rencontres à domicile à Maine Road, alors maison du rival Manchester City.

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?