Nous suivre

Formule 1

1er mai 1994 : Ayrton Senna perd la vie sur le Grand Prix de Saint-Marin

Publié

le

1er mai 1994 - Ayrton Senna perd la vie sur le Grand Prix de Saint-Marin
Photo AFP

FORMULE 1 – C’est un Grand Prix qui a fait de gros ravages. Le vendredi 29 avril annonce la couleur, rien ne va se passer comme prévu. Ce jour-là lors des essais libres, le pilote brésilien Rubens Barrichello sort de la route, percute une barrière de pneus et enchaîne les tonneaux. Il s’en sort avec des fractures mais le choc est violent. C’est le départ d’un Grand Prix meurtrier qui coûtera la vie à Roland Ratzenberger et Ayrton Senna.

Ça s’est passé le 1er mai 1994

Le lendemain, le 30 avril donc, c’est Roland Ratzenberger qui subit le circuit d’Imola. Dans un virage, le pilote autrichien se tue lors d’une sortie de piste. Tous les pilotes sont touchés, mais Ayrton Senna peut-être un peu plus. Il discute avec d’autres pilotes de la sécurité au sein de la Formule 1 avec un but précis, reformer l’association des pilotes. Mais la suite ne lui en laissera pas le temps, la série d’événements tragiques n’est pas terminée. S’il ne voulait pas prendre le départ de cette course après les derniers jours, il est pourtant bien là, drapeau de l’Autriche avec lui au cas où il s’impose.

Au cas où seulement. Car dans la courbe de Tamburello, rupture de la colonne de direction. Sa voiture, lancée à plus de 300 km/h, fonce dans un mur de béton. Sous la puissance du choc, deux pièces mécaniques entrent dans son casque provoquant des blessures fatales. Transporté à l’hôpital, il n’y aura plus rien à faire pour le pilote brésilien. Ayrton Senna est déclaré mort quelques heures plus tard. Suite à ce drame, les mesures de sécurité seront fortement améliorées, mais à quels coûts… C’est un grand prix qui a fait de trop gros ravages.

Info : Oui, l’accident aurait pu être évité. La veille déjà, si la FIA (fédération internationale de l’automobile) avait déclaré cliniquement mort Roland Ratzenberger sur le circuit, le Grand Prix aurait alors été repoussé ou annulé. Le jour même ensuite, si Senna s’était écouté, s’il n’avait pas pris le départ. Mais avec des si…


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une