Nous suivre

Histoire

20 janvier 2007 : Mathieu Crepel, double champion du monde

Publié le

20 janvier 2007 - Mathieu Crepel, double champion du monde
Photo Getty Images

SNOWBOARD – Un Français s’est déjà illustré dans ces Championnats du monde de snowboard 2007. Lors de la première journée, Xavier de Le Rue a décroché l’or en snowboard cross. Mais celui qui va laisser une empreinte particulière dans la compétition, c’est Mathieu Crepel.

Ça s’est passé le 20 janvier 2007

Le 20 janvier, en ce dernier jour d’événement, l’heure de l’épreuve de half pipe est arrivée. À Arosa, le Français s’impose devant le Japonais Kazuhiro Kokubo et le Canadien Brad Martin, décrochant ainsi sa seconde médaille d’or … en à peine 24h. La veille, c’est sur le Big Air qu’il gagnait le titre mondial, laissant derrière lui deux Finlandais, nationalité maîtresse de la discipline. En effet, sur sept éditions entre 2003 et 2015, six Finlandais ont été sacrés, exception faite donc de ces Championnats du monde 2007. Un dénouement rêvé pour le snowboardeur tricolore.

Info : également amateur de surf, Mathieu Crepel s’est lancé à l’assaut de la vague Jaws à Hawaï. Un défi que vous pouvez retrouver dans le documentaire Shaka.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une