Nous suivre

Handisport

21 février 1976 : Première édition des Jeux Paralympiques d’hiver

Sophie

Publié

le

21 février 1976 - Première édition des Jeux Paralympiques d’hiver
Photo France Paralympique

Si les Jeux Olympiques d’été et d’hiver ont connu leur première édition respectivement en 1896 et 1924, les Jeux Paralympiques ont mis du temps à arriver. Il a fallu les attendre plus de quarante ans.

Ça s’est passé le 21 février 1976

Après la seconde Guerre Mondiale, le neurologue juif allemand Ludwig Guttman s’est réfugié en Angleterre et officie à l’hôpital de Stoke-Mandeville. Voulant apporter une meilleure rééducation aux blessés de guerre, il utilise pour cela le sport. En 1948, il organise les premiers « Jeux de Stoke-Mandeville » sur le parking de l’hôpital. Une première rencontre avec des personnes en fauteuils roulants synonyme de départ. 1960 : les premiers Jeux Paralympiques d’été débutent à Rome.

Seize ans plus tard, les premiers athlètes handisports de ski peuvent eux aussi s’exprimer. Cette édition de 1976 a lieu en Suède et voit s’imposer l’Allemagne de l’Ouest au classement général avec dix médailles d’or sur 28 remportées. Si ce classement n’est pas officiel, la Suisse, avec dix titres paralympiques également, cumule douze breloques au total et termine deuxième. La Finlande complète le podium. Seize nations sont présentes lors de cet événement avec pas moins de 150 athlètes répartis sur deux disciplines : le ski de fond et le ski alpin.

©France Paralympique

Info : De son côté, la France a décroché deux médailles d’or et trois en bronze, terminant à la huitième place au général.

Sophie Clapier


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Athlétisme

Handisport : Marie-Amélie Le Fur bat le record du monde du saut en longueur

Nico

Publié

le

Par

Handisport - Marie-Amélie Le Fur bat le record du monde du saut en longueur
Photo Getty Images

À quelques mois des Jeux Paralympiques de Tokyo, Marie-Amélie Le Fur monte en puissance et bat son propre record du monde de la longueur avec un bond à 6m14. 

Déjà détentrice du record du monde, Marie-Amélie Le Fur a amélioré sa marque de 13 centimètres jeudi, à Dubaï. Une très bonne nouvelle pour la Française, déjà triple championne paralympique avec une médaille d’or à Londres et deux à Rio. Cette dernière compte bien compléter sa collection au Japon l’été prochain. Après sa performance, elle a partagé sa joie à nos confrères de La Nouvelle République.

J’avais de la hauteur, de la vitesse et j’ai bien réussi à construire la phase d’impulsion. Nous avons bien travaillé cette phase, contrairement aux derniers mois où nous avions un focus sur la phase aérienne.

Malgré sa performance de haute volée, Marie-Amélie Le Fur n’est pas encore qualifiée pour les Jeux. La commission de sélection se tiendra en mai prochain. Mais avec une telle performance, il est compliqué de l’imaginer loin de Tokyo l’été prochain.

Dicodusport


Lire la suite

Handisport

Jeux Paralympiques de Tokyo : deux nouvelles disciplines au programme

Maxime

Publié

le

Par

Jeux Paralympiques de Tokyo - Deux nouvelles disciplines au programme
Photo via Twitter Coeur Handisport

En pleine réflexion depuis plusieurs années, le Comité International Paralympique a dû faire des choix. Si six disciplines étaient candidates pour intégrer les Jeux Paralympiques, seules deux ont obtenu leur ticket pour 2020. Bien que cette annonce soit une bonne nouvelle, cette intégration coûte cependant la place à deux autres disciplines. Comme à Rio, 22 sports seront présents à Tokyo.

Une première pour le badminton et le taekwondo

Crée dans les années 1990, le parabadminton aura l’occasion de se montrer au monde entier en août et septembre prochains. Parmi les handicaps concernés, on retrouvera les sportifs en fauteuil mais aussi les sportifs debouts ayant un handicap des membres inférieurs ou supérieurs. À Tokyo, 14 titres paralympiques seront décernés. Parmi les chances françaises, Lucas Mazur fait partie des grands favoris. Six fois champion d’Europe et deux fois champion du monde, il sera à suivre de très près.

Autre nouvelle discipline, le parataekwondo. Après des premiers mondiaux en 2009 et un premier essai infructueux en 2016 pour les Jeux de Rio, le parataekwondo tient sa revanche. Si tous les handicaps ne seront pas représentés en 2021, il y aura tout de même 6 titres à décrocher. Les Français auront là aussi des atouts majeurs pour jouer les titres. Quadruple champion du monde et déjà sélectionné pour les Jeux, Bopha Kong sera un grandissime favori malgré ses 39 ans. Laura Schiel, championne du monde et d’Europe ayant elle aussi son ticket pour le Japon, pourra viser haut. Les quatre autres sports candidats étaient le foot fauteuil, le hockey en fauteuil électrique, le football pour amputés, et le basket 3×3.

Le football à 7 et la voile sacrifiés

Grands perdants suite aux décisions du Comité International, le football à 7 et la voile ne verront pas Tokyo. Présent depuis 1984, le football à 7 regroupait des athlètes ayant des handicaps moteurs, hémiplégie et paralysie cérabrale. Parmi les nations fortes, la Russie et l’Ukraine ont raflé tous les titres paralympiques depuis 2000.

La voile passe elle aussi à la trappe. Rare épreuve totalement mixte aux Jeux Paralympiques, les organisateurs ont décidé de s’en passer pour 2021. Le double champion paralympique français Damien Seguin a d’ailleurs fait entendre son mécontentement : « Je trouve que ce n’est pas un bon signe envoyé par le Comité International Paralympique à l’ensemble des athlètes. » a-t-il déclaré à Interviewsport. Une suppression incomprise par beaucoup. Reverra-t-on ces disciplines à Paris en 2024 ?

Les 22 disciplines à Tokyo

Avec deux intégrations et deux suppressions, le nombre de disciplines reste le même, les voici.

  • Athlétisme
  • Aviron
  • Badminton
  • Basket
  • Boccia
  • Canoe
  • Cyclisme (piste+ route)
  • Dynamophilie
  • Equitation
  • Escrime
  • Foot à 5
  • Goalball
  • Judo
  • Natation
  • Rugby
  • Taekwondo
  • Tennis
  • Tennis de Table
  • Tir
  • Tir à l’arc
  • Triathlon
  • Volley

A noter que le canoë et le triathlon sont de nouveau programmés après avoir été présents pour la première fois à Rio.

Maxime Boulard


Lire la suite

Handisport

23 janvier 2019 : encore de l’or mondial pour Arthur Bauchet

Sophie

Publié

le

Par

Champion français 2019 - Arthur Bauchet (4ème), le phénomène
Photo Grégory Picout

SKI ALPIN – Lors des Mondiaux handisport de ski 2017, Arthur Bauchet avait déjà décroché deux médailles d’or, une sur le géant et une sur le slalom.  A ces deux titres, il y ajoutait une breloque argentée. Deux ans plus tard, le voilà sur les pistes de Slovénie avec le même objectif.

Ça s’est passé le 23 janvier 2019

Lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang 2018, quatre médailles d’argent s’ajoutaient au compteur d’Arthur Bauchet. Un an plus tard, à tout juste 18 ans, le voilà qui remporte d’abord le géant lors de la première journée des Championnats du monde handisport 2019. Le 23 janvier, seulement deux jours plus tard, il réitère sa performance sur le slalom de Kranjska Gora. Le Français n’a laissé aucune chance à ses adversaires avec une avance de 8 secondes sur le médaillé d’argent, le Suisse Thomas Pfyl. C’est un quatrième titre mondial pour Arthur Bauchet, et un palmarès qui ne fait que commencer … Effectivement, ces Championnats du monde 2019 ne sont pas terminés pour le jeune skieur tricolore.

Arthur Bauchet – EPA

Info : le dernier jour de ces Mondiaux 2019, Arthur Bauchet ira également s’imposer sur le super-combiné, laissant la seconde place à Thomas Pfyl une fois de plus.

Sophie Clapier


Lire la suite

Handisport

Jeux Paralympiques de Tokyo : les premiers athlètes français sélectionnés

Maxime

Publié

le

Par

Jeux Paralympiques de Tokyo - Les premiers athlètes français sélectionnés
Photo F.Pervillé

À un peu plus de 200 jours des Jeux Paralympiques de Tokyo, l’heure est aux sélections pour l’équipe de France. Si le report des Jeux est venu chambouler la préparation des athlètes, il n’a cependant pas remis en cause la qualification déjà acquise en 2020 pour certains d’entre eux. À ce jour, une quarantaine de sportifs français est assurée de se rendre au Japon.

Les noms en gras sont déjà montés sur un podium paralympique.

Athlétisme

  • Timothée Adolphe (T11) Paris Université Club (75)
  • Pierre Fairbank (T53) Handi Club Calédonien (98)
  • Mandy François-Elie (T37) Foyal Club Handisport (97)
  • Manon Genest (T37) Paris Université Club (75)
  • Ronan Pallier (T11) Stade Nantais Athletic Club (44)
  • Dimitri Pavadé (T64) Club d’Athlétisme ATHLÉ 632 (31)
  • Gloria Agblemagnon (T20) Saran Loiret Athletic Club (45)

Boccia (Pétanque d’origine gréco-romaine)

  • Samir Van Der Beken (BC3) Handisport Ladapt Cambria
  • Sonia Heckel (BC3) Handisport Ludres
  • Rodrigue Brenek (BC3) Handisport Ladapt Cambria

Natation

  • Laurent Chardard (S6) Guyenne Handi Nages (33)
  • Ugo Didier (S9) Jeunesse Sportive Cugnaux Omnisports (31)
  • Alex Portal (S13) Cercle des Nageurs de l’Ouest de Saint-Germain-en-Laye (78)
  • Anaëlle Roulet (S10) Les Sables d’Olonnes natation
  • Claire Supiot (S8) Angers natation

Taekwondo

  • Laura Schiel (K44 +58kg) Tækwondo Dourdan (91)
  • Bopha Kong (K43 -61kg) CKF Bondy (93)

Tennis de Table

  • Maxime Thomas (Classe 4) CS Charcot
  • Nicolas Savant-Aira (Classe 5) Marseille Provence TTH
  • Stéphane Molliens (Classe 2) Moulins-Lès-Metz Handisport
  • Florian Merrien (Classe 3) Bayard Argentan OHTT
  • Fabien Lamirault (Classe 2) Marseille Provence TTH
  • Isabelle Lafaye (Classe 2) CS Charcot
  • Thu Kamkasomphou (Classe 8) Olympique Hyères TPM
  • Matéo Bohéas (Classe 10) Les Loups d’Angers
  • Anne Barnéoud (Classe 7) TT Gerland
  • Lucas Créange (Classe 11) Olympique Remois tennis de table

Sports Collectifs

  • Equipe de France masculine de rugby fauteuil
  • Equipe de France masculine de cécifoot B1

Au cours des prochains mois, d’autres noms viendront enrichir cette liste. Il reste encore plusieurs Tournois de Qualification Paralympique (TQP) ainsi que des championnats pour réaliser les minimas requis.

Maxime Boulard


Lire la suite

Handisport

Chronique tricolore : Marie Bochet, une skieuse hors du commun

Maxime

Publié

le

Par

Chronique tricolore - Marie Bochet, une skieuse hors du commun
AFP

Skieuse alpin handisport, Marie Bochet a fait de son handicap une force. Véritable légende, elle a révolutionné sa discipline dès son plus jeune âge. Depuis ses premiers Jeux Paralympiques en 2010 à seulement 16 ans, elle a absolument tout remporté, plusieurs fois. Aujourd’hui, elle compte plus de 150 victoires internationales, ce qui fait d’elle la skieuse française la plus titrée.

Ses débuts et des premiers Jeux frustrants

Marie Bochet est née le 9 février 1994 à Chambéry. Dès sa naissance, on lui diagnostique une agénésie de l’avant-bras gauche, c’est-à-dire une absence ou malformation du membre. Elle découvre le ski vers 5 ans grâce à son grand frère et adhère ensuite au club des Saisies. D’abord en compétition contre des skieurs valides, elle rejoint à 12 ans, le club handisport d’Albertville où elle évoluera jusqu’au haut niveau.

Alors qu’elle a intégré le lycée un an plus tôt, Marie Bochet est sélectionnée pour participer aux Jeux Paralympiques de Vancouver 2010. Si à 16 ans elle est surtout là pour prendre de l’expérience, ses premiers Jeux resteront frustrants pour elle. En effet, elle échoue par deux fois au pied du podium en terminant 4ème du combiné alpin et du slalom. À cela, elle ajoute une 7ème place en géant et deux 8èmes places en Super-G et descente. Des résultats plus que corrects, après lesquels elle se promet de travailler encore plus pour faire mieux en 2014.

Premières médailles et premiers gros globes

L’année 2011 lui permet d’éclore au grand jour. Elle participe alors à ses premiers championnats du monde à Sestrières (Italie) où elle remporte 4 médailles. En épreuves individuelles, elle devient vice-championne du monde de descente et de Super-G et remporte le titre en géant. Et pour couronner le tout, elle remporte le titre mondial par équipes avec ses coéquipiers de l’équipe de France. Cette même année, Marie Bochet remporte son premier gros globe de cristal du classement général ainsi que les petits globes de slalom et géant. Les premiers d’une longue série ! La saison suivante, en 2012, elle confirme sa domination en décrochant son second gros globe de cristal consécutif, mais aussi ceux du slalom et de combiné.

2013-2016, domination sans partage

À seulement 18 ans, elle est déjà la meilleure de sa catégorie. Pour sa troisième saison en Coupe du monde, Marie Bochet doit céder son trône à sa meilleure concurrente de l’époque, l’Allemande Andrea Rothfuss. Elle parviendra tout de même à prendre le petit globe de la descente et la deuxième place au général. Cependant, l’objectif principal de la saison était ailleurs, à La Molina (Espagne) pour les championnats du monde. La skieuse de Chambéry a bien fait puisqu’elle réalisera un quintuplé historique en remportant les 5 épreuves (descente, super-g, géant, slalom, combiné). À la fin de cette saison, et après avoir concilié sport plus études, elle obtient son baccalauréat Economique et Social.

Sélectionnée pour les Jeux Paralympiques de Sotchi en 2014, elle aborde la compétition avec le sentiment d’inachevé de Vancouver. Cette fois, elle ne se rate pas et ne gagne pas seulement un titre, mais 4 ! Elle devient championne paralympique de descente, de super-g, de combiné et de géant. Elle partage même par deux fois le podium avec sa compatriote Solène Jambaqué. Cette performance exceptionnelle a été le début de la reconnaissance du grand public. En fin de saison, elle remporte également son troisième gros globe de cristal.

À partir de 2015, les superlatifs commencent à manquer. Toujours pas rassasiée, Marie Bochet réalise la saison parfaite. Elle remporte une quatrième fois la Coupe du monde et 3 petits globes supplémentaires. Si réaliser le grand chelem au Mondiaux était déjà inouï, elle repousse les limites du réel en le faisant une deuxième fois aux Mondiaux de Panorama (Canada) en 2015. Les années se suivent et se ressemblent pour la skieuse tricolore. Lors de la saison 2015-2016, elle réalise l’exploit de remporter toutes les courses auxquelles elle a pris part et dépasse les 50 victoires en carrière. Au terme de cette saison, une nouvelle fois dantesque, elle s’adjuge logiquement tous les globes mis en jeu.

Des médailles à n’en plus finir

Une fois n’est pas coutume, l’année 2017 n’est pas vraiment réussie, bien que beaucoup se contenteraient de cette saison. En Coupe du monde, elle n’a pas pu défendre ses chances, elle ne termine que 6ème du général et ne remporte aucun globe. Cependant, comme toutes les années impaires, les Mondiaux de ski alpin sont organisés à Tarvisio (Italie). Après deux quintuplés en or, Marie Bochet est enfin battue, malgré l’argent en géant et en slalom, elle remporte tout de même le titre en descente, Super-G et combiné.

Après une année de Coupe du monde moyenne, la Française repart en 2018 avec les Jeux de Pyeongchang en ligne de mire. Porte-drapeau, elle se devait de montrer l’exemple et elle l’a fait. Comme à Sotchi, elle réalise un quadruplé doré où elle remporte, entre autres, le titre en slalom qui lui avait échappé quatre ans auparavant. À le suite de ces Jeux, elle renouera avec le gros globe de cristal, son sixième.

Après 2013 et 2015, Marie Bochet confirme l’adage jamais deux sans trois, en prenant les cinq titres mondiaux individuels à Kranjka Gora et Sella Nevea. Une performance extraordinaire qu’elle rend pratiquement banale tellement elle est au-dessus de ses concurrentes. Par le suite, elle remporte, presque logiquement, la Coupe du monde ainsi que trois petits globes. L’an dernier, malgré une saison raccourcie à cause du Covid-19, elle est parvenue à glaner un huitième globe de cristal.

Un palmarès inégalable

Au cours de ses 10 premières années de carrière, Marie Bochet s’est construit un des plus grands palmarès du sport tricolore, et elle n’a que 26 ans.

  • 27 victoires en Coupe d’Europe (36 podiums)
  • 98 victoires en Coupe du monde (104 podiums)
  • 8 gros globes de cristal, 21 petits globes
  • 20 médailles d’or et 4 argent aux mondiaux
  • 8 médailles d’or paralympiques

Maxime Boulard


Lire la suite

Fil Info

Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021 : le classement de la course Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021 : le classement de la course
CyclismeIl y a 9 minutes

Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021 : le classement de la course

CYCLISME - Découvrez le classement (Top 20) de Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021, la seconde classique belge de la saison, qui s'est déroulé...

Royal Bernard Drôme Classic 2021 - Le classement de la course Royal Bernard Drôme Classic 2021 - Le classement de la course
CyclismeIl y a 34 minutes

Royal Bernard Drôme Classic 2021 : le classement de la course

CYCLISME - Découvrez le classement (Top 20) de la Royal Bernard Drôme Classic 2021, qui s'est déroulée ce dimanche 28...

Mondiaux juniors de biathlon - Émilien Claude en bronze sur l’individuel à Obertilliach Mondiaux juniors de biathlon - Émilien Claude en bronze sur l’individuel à Obertilliach
Championnats du monde de biathlon 2021Il y a 54 minutes

Mondiaux juniors de biathlon : Émilien Claude en bronze sur l’individuel à Obertilliach

BIATHLON – CHAMPIONNATS DU MONDE JEUNES/JUNIORS 2021 – Après la victoire de Camille Bened chez les juniors dames, Emilien Claude...

NBA notre pronostic pour Los Angeles Lakers - Golden State Warriors NBA notre pronostic pour Los Angeles Lakers - Golden State Warriors
NBA 2020-2021Il y a 1 heure

NBA : notre pronostic pour Los Angeles Lakers – Golden State Warriors

NBA 2020-2021 - On vous livre notre pronostic pour le match entre les Los Angeles Lakers et les Golden State...

Calendrier Ligue 1 2020-2021 - 27ème journée Programme et résultats Calendrier Ligue 1 2020-2021 - 27ème journée Programme et résultats
FootballIl y a 1 heure

Calendrier Ligue 1 2020/2021 – 27ème journée : Programme et résultats

FOOTBALL - La Ligue 1 se poursuit avec 10 matchs au programme. Programme et résultats de la 27ème journée.

Football - Le classement de la Ligue 1 2020-2021 Football - Le classement de la Ligue 1 2020-2021
FootballIl y a 1 heure

Football : Le classement de la Ligue 1 2020/2021

FOOTBALL - Découvrez le classement de la Ligue pour la saison 2020/2021. Qui va succéder au Paris Saint-Germain ?

Ski alpin - Coupe du monde 2020-2021 - Le classement général hommes Ski alpin - Coupe du monde 2020-2021 - Le classement général hommes
SkiIl y a 2 heures

Ski alpin – Coupe du monde 2020/2021 : le classement général hommes

SKI ALPIN 2020-2021 - Découvrez le classement général hommes de la Coupe du monde de ski alpin 2020-2021.

Slalom géant de Bansko - Mathieu Faivre s'impose en patron, Alexis Pinturault 3ème Slalom géant de Bansko - Mathieu Faivre s'impose en patron, Alexis Pinturault 3ème
SkiIl y a 2 heures

Slalom géant de Bansko : Mathieu Faivre s’impose en patron, Alexis Pinturault 3ème

SKI ALPIN 2020/2021 - Il est sur un nuage ! Double champion du monde à Cortina, Mathieu Faivre remporte le...

NBA notre pronostic pour Milwaukee Bucks - Los Angeles Clippers NBA notre pronostic pour Milwaukee Bucks - Los Angeles Clippers
NBA 2020-2021Il y a 3 heures

NBA : notre pronostic pour Milwaukee Bucks – Los Angeles Clippers

NBA 2020-2021 - On vous livre notre pronostic pour le match entre les Milwaukee Bucks et les Los Angeles Clippers.

WRC 2021 - Le classement du championnat du monde des pilotes WRC 2021 - Le classement du championnat du monde des pilotes
WRC 2021Il y a 3 heures

WRC 2021 : le classement du championnat du monde des pilotes

WRC 2021 - Découvrez le classement du championnat du monde des pilotes (Top 10), après la première manche au Rallye...

Advertisement

Sondage

[Sondage] À quelle place le XV de France va-t-il terminer le Tournoi des 6 Nations 2021 ?

Vendée Globe 2020

Vendée Globe 2020 le classement final de la course

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2021 - Tous droits réservés