Nous suivre

Handisport

21 février 1976 : Première édition des Jeux Paralympiques d’hiver

Sophie Clapier

Publié

le

21 février 1976 - Première édition des Jeux Paralympiques d’hiver
Photo France Paralympique

Si les Jeux Olympiques d’été et d’hiver ont connu leur première édition respectivement en 1896 et 1924, les Jeux Paralympiques ont mis du temps à arriver. Il a fallu les attendre plus de quarante ans.

Ça s’est passé le 21 février 1976

Après la seconde Guerre Mondiale, le neurologue juif allemand Ludwig Guttman s’est réfugié en Angleterre et officie à l’hôpital de Stoke-Mandeville. Voulant apporter une meilleure rééducation aux blessés de guerre, il utilise pour cela le sport. En 1948, il organise les premiers « Jeux de Stoke-Mandeville » sur le parking de l’hôpital. Une première rencontre avec des personnes en fauteuils roulants synonyme de départ. 1960 : les premiers Jeux Paralympiques d’été débutent à Rome.

Seize ans plus tard, les premiers athlètes handisports de ski peuvent eux aussi s’exprimer. Cette édition de 1976 a lieu en Suède et voit s’imposer l’Allemagne de l’Ouest au classement général avec dix médailles d’or sur 28 remportées. Si ce classement n’est pas officiel, la Suisse, avec dix titres paralympiques également, cumule douze breloques au total et termine deuxième. La Finlande complète le podium. Seize nations sont présentes lors de cet événement avec pas moins de 150 athlètes répartis sur deux disciplines : le ski de fond et le ski alpin.

©France Paralympique

Info : De son côté, la France a décroché deux médailles d’or et trois en bronze, terminant à la huitième place au général.

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?