Nous suivre

Boxe

22 décembre 2001 : Deuxième ceinture pour Bruno Girard

Publié le

22 décembre 2001 Deuxième ceinture pour Bruno Girard
Photo AP

BOXE – Champion du monde WBA des super-moyens l’année précédente, Bruno Girard a rendez-vous en ce 22 décembre 2001 pour un nouveau titre, chez les mi-lourds cette fois. Un combat en sens unique pour le Français.

Ça s’est passé le 22 décembre 2001

Aout 2000, le combat pour le titre mondial des mi-lourds entre Bruno Girard et Lou Del Valle ne trouve pas son vainqueur. Qu’à cela ne tienne, une nouvelle rencontre est organisée à Orléans entre les deux boxeurs un an plus tard. Cependant, Del Valle déclare forfait, c’est un autre Américain, Robert Koon, qui se présente contre le Français. Mais Koon ne vaut pas Del Valle, il n’y a pas vraiment match. La vitesse de Bruno Girard lui permet d’enchaîner les coups. Son adversaire, lui, a bien du mal à faire mouche. C’est simple, toutes les reprises sont données au Blésois. Avant le 10ème round, l’Américain a le nez en sang. A la onzième, l’arbitre arrête le combat après un enchaînement de Bruno Girard sur Del Valle. Avec cette seconde ceinture mondiale, Bruno Girard rejoint Fabrice Tiozzo et devient le deuxième boxeur tricolore à s’imposer dans deux catégories différentes.

 

Info : Bruno Girard perd cette ceinture des mi-lourds en mars 2003, au profit de Medhi Sahnoune.

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une