Nous suivre

Histoire

22 mars 2008 : Titre européen et record du monde pour Alain Bernard

Sophie Clapier

Publié

le

22 mars 2008 : Titre européen et record du monde pour Alain Bernard
Photo AFP

NATATION – On vous contait il y a peu le titre de Laure Manaudou aux Championnats d’Europe de natation 2008. Jetons aujourd’hui un œil sur ce qui s’est passé du côté des hommes pendant cette compétition, notamment pour Alain Bernard.

Ça s’est passé le 22 mars 2008

Un an plus tôt aux Mondiaux, Alain Bernard avait manqué de peu les finales des 50 et 100 m nage libre. Pas question de réitérer la même erreur à Eindhoven, surtout que le champion olympique en titre Pieter van den Hoogenband a dû déclarer forfait pour le 100 m. Ce dernier, détenteur également du record du monde sur la distance reine, laisse donc vacante la place du titre. Si la compétition n’est pas qualificative pour les Jeux Olympiques, Alain Bernard veut néanmoins bien faire. Et le nageur tricolore fait bien.

Il commence ses exploits lors de sa demi-finale en faisant tomber le record vieux de huit ans du Néerlandais pour 26 centièmes avec un temps de 47 s 60 (vidéo ci-dessous). Si le Français a du mal à réaliser, les spectateurs et commentateurs ont bien conscience de l’exploit. Le lendemain, le 22 mars 2008, la finale semble facile comparée à la course de la veille. Avec près d’une seconde d’avance sur le médaillé d’argent, Alain Bernard décroche son premier titre continental et n’oublie pas de battre son propre record du monde en 47 s 50.

Info : Fort de ce titre sur 100 m nage libre, Alain Bernard réalise le doublé en étant sacré sur le 50 m nage libre. Mieux encore, il effectue sa demi-finale en un temps éclair pour s’emparer également du record du monde sur cette distance.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une