Nous suivre

Cyclisme

23 juillet 1978 : Bernard Hinault remporte son premier Tour de France

Publié

le

23 juillet 1978 Bernard Hinault remporte son premier Tour de France
Photo Dutch National Archives

CYCLISME – Pour sa première participation au Tour de France, Bernard Hinault marque les esprits. A seulement 23 ans, le Breton fait des débuts remarquables, et remarqués. Retour sur cette 65ème édition de la Grande Boucle.

Ça s’est passé le 23 juillet 1978

Entre scandales et émotion, ce Tour de France a fait des siennes. Mais laissons de côté l’affaire Pollentier, ne parlons pas non plus de la grève des cyclistes lors de la 12ème étape et concentrons-nous sur Bernard Hinault. Lors de la 8ème étape déjà, le natif des Côtes-d’Armor s’impose sur le contre-la-montre. Rebelote une semaine plus tard au sprint, sur l’étape montagneuse entre Saint-Dier-d’Auvergne et Saint-Etienne. Déjà deux victoires sur ce Tour de France, et ce n’est pas fini. Jamais deux sans trois, Bernard Hinault s’adjuge une nouvelle fois le contre-la-montre. Seulement ce dernier, qui a lieu entre Metz et Nancy, permet au champion de France de revêtir le maillot jaune.

Suite à cette démonstration, il reste alors deux étapes à parcourir. Mais le Tricolore a bien plié la Grande Boucle sur cette 20ème étape, laissant le second, le Néerlandais Joop Zoetemelk à plus de trois minutes. Cet écart ne change pas vraiment jusqu’à l’arrivée sur les Champs Elysées. C’est l’ovation pour le Français qui rentre dans le cercle fermé des coureurs ayant gagné le Tour de France pour leur première participation. Ce fut le cas notamment de Jacques Anquetil (1957) et d’Eddy Merckx (1969), rien que ça.

Info : Tout comme Anquetil et Merckx, celui qui est par la suite surnommé affectueusement « le Blaireau » s’est imposé à cinq reprises sur le Tour de France.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une