Nous suivre

Football

24 avril 2018 : Décès d’Henri Michel

Sophie Clapier

Publié

le

24 avril 2018 - Décès d’Henri Michel
Photo JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

FOOTBALL – Il a fait les beaux jours du FC Nantes mais également de l’équipe de France. En ce 24 avril 2018, le monde du football est endeuillé, il vient d’apprendre le décès d’Henri Michel. Retour sur sa monumentale carrière.

Henri Michel rejoint les rangs du FC Nantes en 1966, équipe dont il prend le capitanat. Avec les Canaris, il joue plus de 630 rencontres et met à son actif trois titres de champion de France. Le premier est décroché en 1973, suivent ceux de 1977 et 1980. Entre les deux derniers, il remporte la Coupe de France en 1979. Et quand le milieu de terrain n’est pas auréolé du sacre national, il est vice-champion de France, jamais très loin donc. Avec cet excellent parcours sous les couleurs nantaises, Henri Michel est logiquement sélectionné en équipe de France. Il effectue une cinquantaine de matchs entre 1967 et 1980 sous les couleurs tricolores avant de prendre sa retraite sportive deux ans plus tard.

Une retraite sportive au plus près de la pelouse, il prend en main l’équipe de France olympique. Cette dernière se pare d’or lors des Jeux 1984, battant en finale le Brésil 2-0. Deux ans plus tard, toujours entraîneur de l’équipe de France, c’est le bronze qui termine autour du coup de ses joueurs lors de la Coupe du monde. Un palmarès et une empreinte inscrite au plus profond des supporters nantais, français, mais aussi marocains. En effet, il avait qualifié l’équipe nationale marocaine pour le Mondial 1998. A la tête du Raja de Casablanca, Henri Michel est champion du Maroc en 2004. Deux ans plus tard, c’est avec la Côte d’Ivoire qu’il arrive en finale de la Coupe d’Afrique des nations. La Côte d’Ivoire, voilà une autre équipe emmenée en Coupe du monde. Alors à l’annonce de son décès, les hommages se font forcément nombreux.

 

Info : Applaudissements, minutes de silence, vidéos hommage, rien n’est laissé au hasard pour la légende nantaise. Emmanuel Macron saluera également l’homme …


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une