Nous suivre

Histoire

24 juillet 2019 : Kristóf Milák efface le record du monde de Michael Phelps

Publié

le

24 juillet 2019 : Kristóf Milák efface le record du monde de Michael Phelps
Photo Icon Sport

NATATION – Lors des Championnats du monde 2009 à Rome, Michael Phelps améliorait son propre record du monde du 200 m papillon. Dix ans plus tard, Kristóf Milák surclasse la légende de la natation.

Ça s’est passé le 24 juillet 2019

A tout juste 19 ans, Kristóf Milák est déjà champion d’Europe, un titre décroché à Glasgow en 2018. Mais dans cette finale mondiale 2019 du 200 m papillon se trouve également un certain Chad Le Clos, double champion du monde (2013 et 2017). La marche s’annonce haute pour le Hongrois, et pourtant… Sur le premier 100 m, c’est bien le Sud-Africain qui mène la course. Mais parti trop vite, Chad Le Clos baisse en intensité, permettant alors à Daiya Seto de passer devant lui pendant que Kristóf Milák accélère et prend le lead. Puis l’écart se creuse entre ce dernier et ses concurrents. Le jeune Hongrois s’impose alors devant le Japonais, le laissant à plus de trois secondes derrière lui, Le Clos prend la troisième place. Encore mieux que le titre mondial, Milák s’offre également le record du monde. Et il ne surpasse pas n’importe quel athlète mais un certain Michael Phelps. L’Américain avait placé la marque à 1 min 51 sec et 51 centièmes, le Hongrois réalise huit dixièmes de moins (1 min 50 sec et 73 centièmes).

Info : Jusqu’alors, Michael Phelps détenait les quatre meilleurs temps de l’histoire sur le 200 m papillon. C’était sans compter ce 24 juillet 2019 et Kristóf Milák. Ce dernier est présent à Tokyo pour essayer de décrocher le titre olympique. Les épreuves de natation débutent le 24 juillet, suivez les résultats ICI.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une