Nous suivre

Histoire

25 août 2004 : Faustine Merret décroche l’or olympique

Publié

le

25 août 2004 : Faustine Merret décroche l’or olympique
Photo Icon Sport

VOILE – Pour les Jeux de Sydney, Faustine Merret n’était pas parvenue à décrocher sa sélection. Quatre ans plus tard, à Athènes, elle est non seulement bien présente, mais termine en plus sa compétition sur la plus haute marche du podium.

Ça s’est passé le 25 août 2004

Tout vient à point à qui sait attendre. Passée la douleur de Sydney, à Athènes, Faustine Merret veut une revanche. Avant l’ultime régate, quatre concurrentes se jouent le titre. La Brestoise est dans le lot mais l’avantage est donné à l’Italienne Alessandra Sensini. Cette dernière possède trois points d’avance sur Faustine Merret, il faut donc que la Française termine cette dernière course trois places devant. Une décision change toute la physionomie de la course. Jian Yin devant est rapide, très rapide, Faustine Merret décide de la suivre sur un côté du plan d’eau lorsque l’Italienne passe de l’autre côté. Bonne pioche pour la véliplanchiste tricolore qui termine seconde de la régate derrière la Chinoise. Alessandra Sensini termine 7ème, cédant son titre et l’or olympique à Faustine Merret.

PHOTO I-S ref : pa_6209314

Info : Après la voile, Faustine Merret s’est lancée dans le triathlon avant de prendre la direction du Pôle France Voile de Brest pendant quatre ans. Désormais, elle enseigne à l’université en STAPS.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une