Nous suivre

Histoire

25 décembre 2016 : Thomas Coville, plus rapide que Joyon

Publié le

25 décembre 2016 Thomas Coville, plus rapide que Joyon
Photo Icon Sport

VOILE – Il y a des records qu’il faut aller chercher, mais vraiment. Puiser au plus profond et recommencer, encore et encore, jusqu’à y parvenir. Ce n’est pas Thomas Coville qui dira le contraire, lui qui a battu le record du tour du monde à la voile en solitaire après cinq tentatives.

Ça s’est passé le 25 décembre 2016

Si ça ce n’est pas de la persévérance … Début 2008, Thomas Coville est contraint à l’abandon pour sa première tentative. Décembre de la même année, il termine finalement son tour du monde, mais avec deux jours de plus que Francis Joyon. Tant pis, la troisième sera la bonne. Malheureusement non, il retente sa chance en 2011, cette fois il y a quatre jours en trop au compteur. Puis en 2014, victime des conditions météorologiques, il ne parvient pas non plus au bout.

Alors en ce 25 décembre 2016, lorsque la Marine nationale le survole et lui confirme son arrivée dans les eaux françaises, Thomas Coville craque. Après tout, voilà presque 50 jours que le skippeur tricolore a pris le départ. Seul au monde, il a parfaitement manœuvré son bolide de 31 mètres pour atteindre une vitesse moyenne de 24 nœuds (environ 45 km/h). Il n’a pas juste abaissé la marque référence, il l’a survolée. En 49 jours, 3 heures, 4 minutes et 38 secondes, le héros du jour améliore le record de plus d’une semaine. Il a bien fait d’y retourner.

Info : Depuis 2017, François Gabart détient le record du tour du monde à la voile en solitaire avec un temps de 42 jours, 16 heures, 40 minutes et 35 secondes.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une