Nous suivre

Boxe

25 février 1964 : Mohamed Ali devient champion du monde

Sophie Clapier

Publié

le

25 février 1964 : Mohamed Ali devient champion du monde
Photo AFP

BOXE – Avant ce combat, Mohamed Ali  – alors Cassius Clay – détient un titre de champion olympique des mi-lourds remporté en 1960. Passé pro, il remporte 19 victoires dont 15 par K.O pour 0 défaite.

Ça s’est passé le 25 février 1964

Confiance au maximum pour le jeune boxeur avant ce 25 février 1964. Il se permet même, avant la rencontre, quelques railleries à son adversaire du soir Sonny Liston, champion du monde en titre. Personne ne pouvait imaginer la conclusion de ce combat. Sonny Liston part largement favori, donné gagnant à 7 contre 1. Pourtant, la vitesse et la force du jeune Cassius Clay font des ravages. Fin du sixième round, le champion en titre est bien amoché, le petit jeune semble dominer le combat.

Avant le septième round, Sonny Liston souffrant d’une blessure à l’épaule abandonne, laissant le titre de champion du monde des poids lourds à celui qui deviendra l’un des plus grands boxeurs de l’Histoire. Ce dernier se met alors à danser, sauter et crier « I’m the king of the world ». Un combat qui a fait couler beaucoup d’encre quelques années après. Cette rencontre de légende aurait été truquée selon des documents sortis par le FBI.

Info : Le roi du monde prendra le nom de Mohamed Ali quelques semaines plus tard après sa conversion à l’islam. Entre temps, il se sera même fait appeler Cassius X.

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?