Nous suivre

Histoire

25 janvier 1991 : premier titre européen pour Surya Bonaly

Sophie Clapier

Publié

le

25 janvier 1991 - Premier titre européen pour Surya Bonaly
Photo Damien Meyer / AFP

PATINAGE ARTISTIQUE – Déjà triple championne de France avant les championnats d’Europe de patinage artistique 1991, Surya Bonaly ne veut pas se contenter de la 4ème place, un résultat connu un an auparavant.

Ça s’est passé le 25 janvier 1991

À Sofia, la patineuse tricolore se classe seconde après le programme court. Et lors du libre, sur le Lac des Cygnes de Tchaïkovsky, Surya Bonaly s’empare de l’or devant l’Allemande Evelyn Grossmann jusqu’ici en tête de la compétition. Un premier titre de championne d’Europe à tout juste 17 ans qui lui a même valu un message de félicitations du Président de la République du moment, M. François Mitterrand. Ce sacre européen en appellera beaucoup d’autres, elle en cumulera cinq au total. Sans compter qu’une figure porte même son nom, il s’agit d’un salto arrière. Elle effectuera cette figure, pourtant interdite, lors des Jeux de Nagano, ce qui pèsera malheureusement sur sa note finale. Mais revenons à son programme européen du 25 janvier 1991.

Info : depuis son cinquième titre européen en 1995, aucune Française ne s’est imposée aux Championnats d’Europe dans cette discipline.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une