Nous suivre

Boxe

25 mars 1977 : Rocky sort sur les écrans français

Publié

le

25 mars 1977 - Rocky sort sur les écrans français
Photo AP

Depuis plus de 40 ans, une saga tient en haleine des millions de mordus. Amateurs de boxe ou pas, les spectateurs sont au rendez-vous. Cette saga, c’est Rocky. Retour aux sources aujourd’hui avec le tout premier film de la série.

Ça s’est passé le 25 mars 1977

Philadelphie 1975, l’Amérique ne connaît pas sa meilleure période après la guerre du Viet Nâm. Rocky Balboa, la trentaine, travaille comme homme de main pour Tony Gazzo, prêteur sur gages. Boxeur également à ses heures perdues, Rocky se voit proposer un combat contre le champion du monde en titre, Apollo Creed. Ce dernier cherchant rapidement un adversaire, décide alors de se mesurer à un boxeur inconnu. Parmi eux, un certain « Etalon italien », surnom attribué à Balboa. C’est lui que Creed décide d’affronter. Si Rocky commence par refuser la rencontre, il change d’avis et décide, convaincu de ne pas pouvoir gagner, de tout faire pour tenir au moins les quinze rounds.

Mêlant sport, Histoire et amour, le film connaît un succès retentissant et lance définitivement la carrière de Sylvester Stallone. Pour ce premier opus, ce sont aussi trois oscars décernés : meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur montage. Pas étonnant donc que sept autres soient sortis par la suite, cependant plus ou moins réussis. Aujourd’hui, replongeons dans le film sans extrait, mais avec THE musique. C’est bien sûr celle de Rocky III, Eye of the tiger.

Info : Tourné en à peine un mois et pour moins d’un million de dollars, ce film a été le plus rentable de cette année-là avec 225 millions de dollars de recette, rien que ça !

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une