Nous suivre

Gymnastique

26 avril 1998 : Eric Poujade, double champion d’Europe

Sophie Clapier

Publié

le

26 avril 1998 - Eric Poujade, double champion d’Europe
Photo Richard Martin / L'Équipe

GYMNASTIQUE – À Saint-Pétersbourg pour le début des Championnats d’Europe de gymnastique, l’équipe de France s’est distinguée. La première journée, elle a décroché l’or par équipe grâce notamment à Eric Poujade. Ce dernier réalise en ce 26 avril 1998 un doublé doré en s’imposant également au cheval d’arçons.

Ça s’est passé le 26 avril 1998

Coup double pour Eric Poujade ! Le médaillé d’argent des Mondiaux de Brisbane (1994) et de Lausanne (1997) décroche enfin son premier titre international individuel. Un mouvement répété, répété et répété encore puis le voilà qui s’impose devant les hôtes russes Aleksey Bondarenko et Nikolay Kryukov. Ces deux-là avaient déjà été déposés sur la seconde marche du podium par équipe, derrière les Bleus justement. Après une exécution presque parfaite sur son agrès de prédilection, Eric Poujade peut maintenant viser les Jeux Olympiques de Sydney.

 

Info : Comme c’est arrivé à plusieurs athlètes après une médaille d’or internationale, Eric Poujade a eu le droit à sa petite lettre de félicitations de la part du Président de la République du moment. Quant aux Jeux de Sydney, il en est reparti avec l’argent olympique.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une