Nous suivre

Histoire

26 février 1995 : Premier Enduro du Touquet pour Arnaud Demeester

Sophie Clapier

Publié

le

26 février 1995 : Premier Enduro du Touquet pour Arnaud Demeester
Photo DR

L’Enduro du Touquet c’est quoi ? Créé par Thierry Sabine, c’est une course de motos qui a connu sa première édition en 1975 et qui a lieu sur les plages du Touquet principalement. Vingt ans après cette première course, un jeune Français va inscrire son nom au palmarès des vainqueurs.

Ça s’est passé le 26 février 1995

Arnaud Demeester a commencé tôt la moto. Depuis 1989, malgré son jeune âge et l’interdiction normalement d’y participer, il prend le départ de l’Enduro du Touquet. Pour une première, le Dunkerquois parvient néanmoins à faire ses preuves. Plus les années passent, mieux il se classe. En 1994, il termine 7ème. Un an plus tard, le 26 février 1995, Arnaud Demeester s’impose sur Yamaha à tout juste 21 ans. Peter Hansel le reconnaît, c’est « une juste récompense pour l’enfant du pays ». C’est un premier titre dans cette compétition qui va en appeler d’autres, beaucoup d’autres. 1996, 1998, 2002, 2005, 2007 et 2008, voilà des éditions qu’il met aussi à son actif. Avec pas moins de sept victoires sur l’Enduro, l’homme des sables est toujours détenteur du record et pourrait bien le conserver encore longtemps.

©Moto Station

Info : C’est le succès de cette course lors de ses premiers temps qui a poussé Thierry Sabine à inventer le Paris-Dakar quelques années plus tard. En 2006, l’Enduro change de nom et devient l’Enduropale.

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?