Nous suivre

Histoire

28 août 2004 : Premier titre olympique pour Julien Absalon

Publié

le

28 août 2004 Premier titre olympique pour Julien Absalon
Photo Icon Sport

VTT – Malgré le gain du classement général de la Coupe du monde, Julien Absalon est loin d’être favori pour une médaille d’or sur le circuit d’Athènes. Mais les Jeux nous réservent parfois de bonnes surprises. Lui vise au moins le podium, il termine sur la plus haute marche.

Ça s’est passé le 28 août 2004

Tout s’est passé assez vite dans cette course olympique de cross-country. Assez tôt, Julien Absalon décide d’accélérer laissant le champion d’Europe en titre, José Antonio Hermida, quelques kilomètres derrière. Le tout est de tenir les trois tours restants, mais le cycliste tricolore est sur son nuage, motivé par un supplément d’âme, son père étant décédé deux ans auparavant. Alors Julien Absalon roule, et déroule même jusqu’à la ligne d’arrivée. Juste le temps de récupérer un drapeau bleu, blanc, rouge dans la dernière ligne droite, et le voilà champion olympique. A tout juste 24 ans, il s’impose en solitaire avec une minute d’avance sur l’Espagnol et annonce son entrée dans la cour des grands.

Info : Deux titres olympiques, cinq de champion du monde mais également cinq sacres continentaux, voilà une partie du palmarès de Julien Absalon. Une partie seulement …


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une