Nous suivre

Boxe

30 mars 1990 : Six rounds et une ceinture des super-moyens pour Christophe Tiozzo

Sophie Clapier

Publié

le

30 mars 1990 - Six rounds et une ceinture des super-moyens pour Christophe Tiozzo
Photo AFP

BOXE – Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Los Angeles 1984, Christophe Tiozzo décroche quatre ans plus tard le titre européen de boxe dans la catégorie des poids super-moyens. Mais aujourd’hui, c’est bien dans celle des super-moyens qu’il combat pour la ceinture mondiale.

Ça s’est passé le 30 mars 1990

En face de Christophe Tiozzo pour ce combat, le Sud-Coréen In Chul-Beak, détenteur de la ceinture des poids super-moyens. Ce dernier compte alors 49 combats à son actif pour 47 victoires dont 43 avant la limite. Mais le Français s’est entraîné pour ça, il ne va pas laisser passer sa chance. Les supporters sont bien présents au Palais des Sports de Gerland, l’ambiance est en faveur du Français. Après la seconde reprise, le tenant du titre est déjà mal en point. Tiozzo enchaîne : uppercut, droite, le Sud-Coréen est pourtant toujours debout. Lors de la cinquième reprise, le Français encaisse un peu mais est loin de tomber. Tout se termine lors du sixième round, après plusieurs uppercuts et crochets de Tiozzo sur Beak, l’arbitre arrête le combat. Tiozzo peut lever les bras et exulter, la ceinture mondiale des super-moyens lui revient.

©AFP

Info : Près de quarante ans avant ce combat, Michel Serdan remportait, lui, le titre mondial dans la catégorie des poids moyens.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une