Nous suivre

Boxe

30 septembre 2000 : Brahim Asloum remporte l’or olympique

Sophie Clapier

Publié le

30 septembre 2000 : Brahim Asloum remporte l’or olympique
Photo Icon Sport

BOXE – Il était temps ! Temps qu’un Français monte de nouveau sur la plus haute marche du podium olympique en boxe. Après 64 ans d’attente, voici chose faite grâce à Brahim Asloum, au terme d’un parcours remarquable en mi-mouches.

Ça s’est passé le 30 septembre 2000

Loin d’être favori malgré quelques bons combats avant ces Jeux de Sydney, Brahim Asloum n’a pourtant fait aucune erreur. Sur son sillage, il se défait notamment du champion du monde en titre. Pour la demi-finale, c’est encore un ogre qui se dresse sur son passage, le Cubain Maikro Romero, vainqueur dans les poids mouches quatre ans auparavant. Cet obstacle est passé d’un petit point seulement, mais c’est bien là le principal, le Français est en finale. Et face à Rafael Lozano, ce dernier prend rapidement l’avantage. 10-5 en faveur du Berjallien, l’écart ne fait alors qu’augmenter pour un score final de 23-10. Brahim Asloum devient ainsi le premier boxeur champion olympique tricolore après Jean Despeaux (poids moyens) et Roger Michelot (mi-lourds) en 1936, l’unique dans sa catégorie. Revivez cette « deuxième naissance ».

Info : Brahim Asloum est le seul boxeur français à avoir été sacré champion olympique et champion du monde WBA.

 


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une