Nous suivre

Canoë-Kayak

31 juillet 2012 : Le triplé historique de Tony Estanguet

Publié

le

31 juillet 2012 : Le triplé historique de Tony Estanguet
Photo Icon Sport

CANOË – Jamais deux sans trois. Après Sydney en 2000 puis Athènes quatre ans plus tard, Tony Estanguet se pare une nouvelle fois d’or à Londres. Ce nouveau titre permet au Palois d’entrer un peu plus dans l’histoire du canoë tricolore.

Ça s’est passé le 31 juillet 2012

Qualifié avec le troisième temps des demies pour la finale, Tony Estanguet a surclassé cette dernière manche. Avant son passage, le Slovaque Michal Martikán vient de prendre la tête de la compétition. Le Français le sait, mais reste concentré, puis s’élance. Au bout de son slalom sans accroc, son temps tombe. 97 secondes 06, il devance son meilleur ennemi et se place provisoirement sur la première marche du podium mais deux concurrents doivent encore prendre le départ. Benjamin Savsek d’abord, qui réalise bien trop de fautes et accumule les pénalités, dit au revoir à ses chances. Le dernier céiste -et pas des moindres- à jouer la gagne est l’Allemand Sideris Tasiadis, premier temps des demi-finales et alors champion d’Europe en titre.

Il va vite, mais pas assez. A chaque intermédiaire, le porte-drapeau de la délégation française à Tokyo maintient son avance. A l’arrivée de l’Allemand, les yeux sont fixés sur son temps. 98 s 09, c’est presque une seconde de plus que Tony Estanguet. Ce dernier remporte dans sa discipline son troisième titre olympique sur trois Olympiades différentes, une performance historique pour un Français en individuel, et encore unique aujourd’hui.

Info : Le président du comité d’organisation des Jeux de Paris 2024 détient également trois titres de champion du monde en C1 ainsi qu’un triplé européen, une belle petite collection.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une