Nous suivre

Tournoi des 6 Nations 2022

6 Nations : L’Écosse s’impose avec le bonus en Italie

Alexandre Jeffroy

Publié le

6 Nations L'Écosse s'impose avec le bonus en Italie
Photo Icon Sport

TOURNOI DES 6 NATIONS 2022 – Après deux défaites de rang, l’Écosse retrouve le chemin du succès. Cet après-midi, à Rome, le XV du Chardon a battu l’Italie sur le score de 33 à 22. Les Italiens, quant à eux, enchaînent une trente-sixième défaite consécutive dans la compétition. 

L’Italie et l’Écosse voulaient vraiment se faire plaisir sous le soleil romain et nous ont proposé une partie assez plaisante à regarder. De beaux mouvements, de beaux essais et une équipe d’Italie qui a peut-être réalisé son meilleur match depuis deux ans.

Des essais écossais qui assassinent la bonne entame des Italiens

Un match plaisant que l’on n’aurait pas forcément pu deviner dès l’entame. En effet, au cours du premier quart d’heure, les deux équipes affichent leur envie de jouer mais commettent des fautes. Côté Italien, Paolo Garbisi inscrit les premiers points du match sur pénalité (3-0, 5’). La rencontre commence à se débrider avec le premier essai du match. Cela part d’une relance de Stuart Hogg. Sur l’aile, George Turner fait la différence en mettant notamment un adversaire sur les fesses. Derrière, l’Écosse attaque dans une défense complètement désorganisée, ce qui permet à Finn Russell d’allonger une longue passe pour Sam Johnson, qui marque en coin (3-5, 18’).

Malgré cet essai un peu contre le cours du jeu, les Italiens continuent d’attaquer dans le camp adverse. Mais malheureusement pour eux, Ali Price intercepte son vis-à-vis Callum Braley alors que les locaux ont une belle occasion dans les 22 mètres des visiteurs. Le demi de mêlée transmet à Kyle Stein qui botte un coup de pied de recentrage à destination de Chris Harris, qui marque un essai assassin (3-12, 22’). Néanmoins, il en faut plus pour décourager les coéquipiers de Michele Lamaro. A la demi-heure, derrière une mêlée, les Transalpins jouent parfaitement une combinaison côté fermé. L’ailier Pierre Bruno s’échappe sur l’aile pour transmettre in extremis à Callum Braley, qui se trouve à son intérieur (10-12, 30’).

En fin de période, le XV du Chardon joue sa première séquence de possession dans le camp italien. Suite à une mêlée au centre du terrain, les trois-quarts organisent une attaque qui permet à Chris Harris de trouver, une seconde fois, le chemin de l’en-but (10-19, 37’). A la pause, les visiteurs sont devant mais les Italiens sont dans le match.

Le cœur n’aura pas suffi pour les Italiens

L’entame de seconde période des joueurs de Gregor Townsend est bien meilleure que la précédente. Le capitaine Stuart Hogg a des fourmis dans les jambes et relance tous les ballons. Après une longue séquence, Finn Russell trouve son ailier Darcy Graham à l’intérieur. Celui-ci fait la différence sur les derniers mètres pour inscrire l’essai du bonus (10-26, 48’).

On l’a dit, Stuart Hogg s’illustre à un top niveau. Après une relance d’Ali Price qui prend un intervalle béant dans une défense italienne mal en point, le capitaine est servi pour récompenser sa belle activité cet après-midi (10-33, 60’). En première mi-temps, les Italiens ont montré de belles choses, ce qui fut plus rare lors du second acte. Cependant, ces derniers inscrivent un second essai au terme d’une action d’envergure dans les 22 mètres écossais. C’est le néophyte Ange Capuozzo, joueur de Grenoble en Pro D2, qui marque son premier essai sous les couleurs de l’Italie (17-33, 67’). Les Transalpins ont vraiment à cœur de finir le match sur une belle note. Après la sirène, c’est encore une longue séquence de possession qui envoie un Ange Capuozzo, décidément très remuant, en terre promise (22-33, 80′).

Le cœur n’aura pas suffi pour des Italiens qui ont prouvé qu’en envoyant du jeu, tout était possible. De son côté, l’Écosse s’est nourrie des erreurs italiennes, encore trop nombreuses pour espérer gagner un match de ce niveau. Pour clôturer leur tournoi, le XV du Chardon se rendra en Irlande tandis que la Squadra Azzura jouera au Pays de Galles.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une