Nous suivre

Endurance

6h de Spa-Francorchamps : la Toyota de Buemi, Hartley et Nakajima s’impose

Publié

le

6h de Spa-Francorchamps - La Toyota de Buemi, Hartley et Nakajima s'impose
Photo via Twitter TOYOTA GAZOO Racing WEC

Cet après-midi avait lieu la manche d’ouverture du championnat du monde d’endurance (WEC) à Spa-Francorchamps, traditionnelle répétition générale avant les 24h du Mans. Au terme des 6h de course, c’est la Toyota n°8 pilotée par Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima qui triomphe. 

Le coup d’envoi de la saison du WEC (World Endurance Championship) a été donné à 13h30 dans les Ardennes belges. Cette course inaugurale marquait l’entrée en lice des Hypercars qui remplacent dans la catégorie reine les anciens prototypes LMP1.

Auteurs d’un bon départ, les deux Toyota qui ont monopolisé la première ligne en qualifications mènent rapidement les débats, la #7 devant la #8. L’Alpine A480 (#36) étant partie en quatrième position met quelques tours avant de se débarrasser du team LMP2, la United Autosports #22 de Phil Hanson chargé du départ.

Après plus d’une heure et demie de course, l’Alpine #36 de Nicolas Lapierre alors au volant a pris les commandes à la faveur de passages dans les stands plus longs pour les deux Toyota GR010 Hybrid. En effet, suite à une stratégie de course différente des bolides japonais, le « à toi, à moi » en tête de la course entre l’Alpine et les Toyota a duré pendant une large partie de l’épreuve.

Malheureusement victime d’une crevaison à environ 40 minutes du drapeau à damiers, l’écurie française Alpine, pour son retour en catégorie reine (victorieuse au Mans en 1978 sous le nom de Renault Alpine) a offert sur un plateau le succès à la Toyota #8 de Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima.

Une fin de course compliquée pour la Toyota n°7

Alors qu’elle était en tête à moins de deux heures de l’arrivée, Kamui Kobayashi rate son freinage au virage de Bruxelles et finit dans le bac à graviers. Mais ce n’est pas tout : la voiture nippone #7 se voit infliger une pénalité 20 minutes plus tard suite à un contact plus tôt dans la course avec la Porsche #91. L’équipage de cette nouvelle hypercar doit seulement se contenter de la troisième marche du podium cet après-midi.

En LMP2, le team United Autosports #22 est victorieux. L’auto auteur de la pôle position de la veille a récité sa partition sans aucun problème technique. Elle devance les deux Oreca 07 du team Jota Sport (#38) et #28. Pourtant en lutte pour la troisième place avec la #38 et le Racing Team Nederland (#29) avant la mi-course, l’Oreca 07 du team WRT (#31) a vu toutes ses chances de podium s’amoindrir après un problème d’embrayage qui a mobilisé la voiture 5 minutes dans son box. Justement, c’est le team néerlandais qui conclut sa course au pied du podium. L’Oreca 07 du team Inter Europol Competition (#34) est cinquième.

Porsche triomphe dans la catégorie GTE Pro, Ferrari devant Aston Martin en GTE Am

Tout comme le team United Autosports en LMP2, il fallait faire la pôle position pour deviner le numéro vainqueur de la course. Kévin Estre, le plus rapide en piste hier lors des qualifications peut donc dormir sur ses deux oreilles. Lui et son coéquipier Neel Jani ont dominé ces 6h de Spa-Francorchamps. Peu inquiétés, ils finissent devant les deux Ferrari 488 GTE Evo avec la #51 deuxième et la #52 troisième.

La Corvette C8.R #63 est quatrième tandis que la Porsche #91, longtemps troisième mais victime d’un accrochage avec la Toyota #7 est reléguée cinquième et dernière de sa catégorie.

En ce qui concerne la classe des gentlemen drivers (GTE Am), le Graal de cette première manche revient à la Ferrari du team AF Corse #83 de Nicklas Nielsen, François Perrodo et Alesio Rovera. L’Aston Martin #33 de TF Sport qui avait signé la pôle position hier termine deuxième. C’est la Ferrari du Cetilar Racing (#47) qui prend le troisième strapontin.

Prochain rendez-vous du WEC : les 8h de Portimao (Portugal) le dimanche 13 juin.

 


Journaliste/rédacteur depuis mai 2021 - Passionné de sport depuis de nombreuses années, mais aussi par le monde du journalisme, c'est en toute logique que j'ai décidé de rejoindre l'aventure Dicodusport. Football, endurance, tennis ou encore cyclisme, c'est avec un réel plaisir que je souhaite vous faire partager ma ferveur pour ces disciplines.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une