A cheval sur l’actu de la FFE #5 : des Bleus toujours au top, le para-dressage français vise haut


Chaque mois, retrouvez « A cheval sur l’actu de la FFE », la chronique 100% équitation pour tout savoir sur votre sport préféré. Dans ce cinquième épisode retour sur les bonnes performances des cavaliers français, focus sur le para-dressage français et l’œil de Marie, notre cavalière ! 

Quelques bonnes performances françaises en saut d’obstacles pour terminer l’année 2017

Les cavaliers français ont confirmé leur bonne forme sur les derniers mois de l’année 2017. Après les excellentes performances de novembre et début décembre, les cavaliers de saut d’obstacles étaient au départ des étapes Coupe du Monde de Londres (UK) et Malines (BEL). Après ses performances au Longines Masters de Paris, l’ancien cavalier de la laiterie de Montaigu, Julien Epaillard prouve encore une fois que l’équipe de France peut désormais compter sur lui en s’adjugeant le Grand Prix de l’étape Coupe du Monde de Londres. Associé à sa jument Toupie de la Roque, le Normand ne se laisse pas impressionné dans un barrage à 4. Il relève le défi en ne faisant pas tomber la moindre barre, mais aussi en réalisant le meilleur chronomètre, s’octroyant ainsi la victoire. Dans la capitale britannique, un autre illustre tricolore s’était également démarqué. En effet, Kevin Staut, en selle sur Silver deux de Virton*HDC prenait la cinquième place de ce même Grand Prix en réalisant le parcours à 4 points le plus rapide.
C’est l’étape Coupe du Monde de Malines qui venait clôturer l’année 2018. Même pendant la période des fêtes, peu de repos pour les meilleurs cavaliers mondiaux en course pour la qualification à la finale coupe du monde qui se tiendra à l’AccorHotels Arena de Paris du 11 au 15 avril prochain. Roger-Yves Bost et Sangria du Coty/JO-JEM parviennent à réaliser un double sans faute dans le difficile Grand Prix. C’est le chronomètre qui a départagé les couples présents au barrage. Le tricolore termine à la cinquième place, obtenant ainsi de précieux points au classement général du circuit et un très probable billet pour la finale de Paris. Le circuit Coupe du Monde fera sa rentrée du 18 au 21 janvier 2018 à Leipzig (GER).

FFE champions

Le para-dressage français

Alors que six Français figurent parmi le top 50 mondial des cavaliers de para-dressage, l’équipe de France semble déterminée à faire parler d’elle en 2018. Avec pour principal objectif les Jeux Équestres Mondiaux de Tryon (USA) en septembre 2018, cavaliers et membres du staff fédéral se sont rassemblés au Parc équestre fédéral à l’occasion d’un stage équipe de France. C’était une première pour la discipline du para-dressage, dont la délégation a été confiée il y a quelques mois à la Fédération Française d’Equitation. Le jeune Camille Jaguelin, âgé de 18 ans et deuxième Français du classement mondial (32e place) voit même plus loin que les JEM 2018 : « Ma jument va courir la saison complète et on verra où on en est au moment des sélections. Je n’ai que 18 ans ce n’est pas une fin en soi, mais je vais tout de même donner le meilleur pour être du voyage. Tout ce travail mis en place, c’est dans la perspective de participer aux JO de Paris en 2024. Et plus de ça, je dois y aller pour décrocher la médaille d’or. Il y aura plusieurs étapes d’ici là, et notamment les JO de Tokyo ainsi que plusieurs échéances mondiales. Si je devais choisir, c’est vraiment à Paris que je voudrais gagner l’or paralympique, chez moi, en France, devant mon public, je crois que c’est même l’objectif de ma carrière. »
La Fédération Française d’Equitation montre sa volonté de s’investir dans la discipline du para-dressage en mettant en place de nombreux rendez-vous. D’autres regroupements sont prévus pendant l’hiver, ainsi qu’un séminaire dédié au para-dressage qui se tiendra au Parc équestre fédéral les 5 et 6 mars prochains, ouvert à tous.
Retrouvez l’article dans son intégralité ici.

FFE para dressage 2

L’œil de Marie, notre cavalière : Karim Laghouag en grand forme

Comme chaque année, le concours de Genève accueille un cross indoor. Ce cross est devenu un incontournable et le public aime assister à cette épreuve très spectaculaire. Sur le site du Palexpo, seize couples se sont élancés dont cinq français. La particularité de ce cross est que l’objectif n’est pas d’être le plus rapide mais d’être le plus proche du temps idéal défini à l’avance.

La victoire revient à Karim Florent Laghouag et Punch de l’Esques, son anglo-arabe de quinze ans avec seulement 2 points de pénalité. Il avait déjà remporté le cross indoor de Paris fin 2017 et il confirme ses bonnes dispositions sur ce type de compétitions. C’est l’Allemand Michael Jung et le Français Sidney Dufresne qui complètent le podium.
Vainqueur en 2015, 2016 et 2017 du cross indoor de Bordeaux, Karim Laghouag, défendra son titre à nouveau le 2 février prochain, pour la passe de 4 ?

Fédération Française d’Équitation

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des