Alexandre Camarasa : « Toutes les conditions sont réunies pour que l’on fasse une belle saison »


A l’aube d’une nouvelle saison de Pro A avec le Cercle des Nageurs de Marseille, nous avons rencontré Alexandre Camarasa pour faire un point sur sa préparation, ses ambitions et parler de son sport. 

Alexandre, une cruelle défaite en demi-finale la saison passée, avec un peu de recul, quel regard portes-tu sur la saison globalement ? Quel regard sur cette défaite en demie ?

Sur la saison, je pense que c’est vraiment un échec, et ce malgré la demi-finale de Coupe d’Europe. Terminer seulement troisième du championnat de France, c’est un moment vraiment difficile pour un enfant du Cercle, on a marqué l’histoire de la mauvaise des manières. A nous de bien travailler pour faire mieux cette année.

La défaite en demi-finale a été dure contre nos voisins aixois, ils ont bien joué le coup et par conséquent, ils méritent la victoire. On avait le match en main, mais nous avons craqué pour finalement perdre aux tirs aux but. Bravo à eux.

Un mois avant la reprise de la Pro A, comment te sens-tu physiquement ? Avec les années qui passent, c’est une période toujours plus dure pour toi ?

J’ai encore quelques petits problèmes physiques, mais ça va aller, je serai prêt pour la reprise. Même si les années passent, je continue à avoir envie de donner le meilleur de moi-même pour amener l’équipe encore plus haut. Toutes les conditions sont réunies pour que l’on fasse une belle saison.

Comment est le groupe avant cette nouvelle saison ? Quels sont les objectifs ?

Le groupe est bien, il y a eu quelques changements cet été, avec un nouveau coach, un nouveau staff et quelques nouveaux joueurs. J’espère que cela va être une belle année, toute l’équipe aime travailler ensemble et avec l’entraîneur Marc Amardeilh. Je pense qu’on pourra faire de grandes choses.

Dix équipes dans le championnat cette saison, soit une de plus que l’an dernier, est-ce une bonne chose selon toi ?

C’est une bonne chose, on va avoir des matchs en plus à disputer. En plus, c’est Reims, une équipe sérieuse, ils ont un bon groupe et un bon coach, donc j’ai hâte de les affronter. Plus de matchs, cela veut dire aussi que les entraîneurs pourront faire tourner et donner la chance aux jeunes, donc c’est une très bonne chose. Même un championnat à 12, je suis pour !

Qu’as-tu pensé de la performance des équipes de France aux Europe ?

Le groupe était très jeune, mais j’ai bien aimé leur volonté de bien faire sur cette compétition. Cela a été encore compliqué contre les grosses équipes, mais on sent que ça peut le faire, qu’il peut y avoir un déclic et que cela peut bien fonctionner pour eux. Je suis content pour le sélectionneur, Nenad Vukanic, qui fait vraiment du gros boulot. On est à deux ans des JO donc c’est le moment de tout donner pour se qualifier à nouveau.

Plus globalement, que penses-tu des avancées pour ton sport en France ?

Rien de fou, je m’éloigne un peu de tout ça car j’ai eu l’impression que tout le monde voulait tirer la couverture vers soi, c’est dommage. Je pense que si tout le monde travaillait dans le même sens, on pourrait aller beaucoup plus loin. Le problème, c’est que certains rament dans un sens pendant que d’autres rament dans le sens contraire. J’espère que le water-polo français va trouver une vraie cohésion, car il y a l’objectif Paris 2024 et j’espère une médaille pour notre sport.

Nicolas Jacquemard

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des