Nous suivre

Actualités

Alexis Contin, faire mieux qu’à Vancouver

Publié

le

Alexis Contin

Alexis Contin, 31 ans, prépare sa troisième olympiade dans la plus grand intimité avec Alain Nègre, l’entraineur de ses débuts. A Pyeongchang, il visera sa première médaille olympique pour ce qui sera peut-être une de ses dernières compétitions internationales. 

4ème en 2010, 8ème en 2014

Pour ses premiers Jeux Olympiques, Alexis Contin aura flirté deux fois avec les médailles. Sur le 5000 mètres, il prend la 6ème place d’une course remportée par le phénomène batave de la discipline, Kramer, à moins de deux secondes du podium. Sur 10000 mètres, c’est encore plus cruel car c’est la médaille en chocolat que décroche le Français, à quelques secondes de la troisième place. En 2014, à Sotchi, il participe, malade, à la poursuite par équipes pour une 8ème place frustrante.

Hors du système français

Depuis 2013, et des championnats du Monde décevants, la Fédération Française et la police ont décidé de ne plus soutenir le patineur français. Depuis il s’entraine au sein d’une structure professionnelle à l’étranger, comme la saison dernière où il avait rejoint l’équipe Lotto du champion Sven Kramer. Début 2017, sous ces couleurs, il décroche le titre ce vice-champion du monde de la mass start, quelques mois après une ablation de la thyroïde, avant de devoir rompre son contrat pour sa convalescence.

Seul avec son entraineur pour préparer Pyeongchang 2018

C’est seul avec son entraineur des débuts, Alain Nègre, qu’il prépare les Jeux Olympiques en Corée du Sud qui seront probablement l’une de ses dernière sorties sur la scène internationale. Le patineur français a réussi à se qualifier sur 3 courses : 1500m, 5000m et mass-start et il sera remplaçant sur le 10000m. Double vice-champion du Monde de mass start, c’est sur cette distance qu’il a le plus de chance de décrocher une médaille pour enfin balayer Vancouver 2010.

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une