Nous suivre

Cyclisme sur route 2022

Amstel Gold Race 2022 : Michal Kwiatkowski bat d’un boyau Benoît Cosnefroy

Publié le

Amstel Gold Race 2022 Michal Kwiatkowski bat d'un boyau Benoît Cosnefroy (1)
Photo Icon Sport

CYCLISME SUR ROUTE 2022Michal Kwiatkowski (INEOS Grenadiers) s’est imposé ce dimanche sur l’Amstel Gold Race en battant au sprint Benoît Cosnefroy (AG2r Citroën). Tiesj Benoot (Jumbo Visma) a complété le podium. Kwiatkowski a glané pour la seconde fois la classique néerlandaise après 2015.

D’abord, six coureurs ont formé l’échappée matinale : Luca Rastelli (Bardiani-CSF-Faizanè), Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen – Baloise), Ide Schelling (BORA – Hansgrohe), Johan Jacobs (Movistar Team), Owain Doull (EF Education-EasyPost) et Emīls Liepiņš (Trek – Segafredo). Leur avance est montée à près de trois minutes sur un peloton emmené par les équipes UAE Team Emirates, Alpecin-Fenix et INEOS Grenadiers.

Puis, Victor Campenaerts (Lotto Soudal) et Nathan van Hooydonck (Jumbo-Visma) sont sortis en contre à 96 kilomètres de l’arrivée tandis que Luca Rastelli (Bardiani-CSF-Faizanè) a été distancé du groupe de tête. Les deux coureurs belges ont fait la jonction sur la tête de course en une dizaine de kilomètres alors que l’écart avec le peloton était descendu à 1 minute et 40 secondes.

Dans un rond-point, deux outsiders ont chuté dans un rond-point : Anthony Turgis (TotalEnergies) et Andrea Bagioli (Quick-Step Alpha Vinyl). Le coureur français, 2ème de Milan-San Remo, a été contraint à l’abandon. À l’avant de la course, Victor Campenaerts (Lotto Soudal) et Ide Schelling (BORA – hansgrohe) ont été lâchés lors de l’ascension du Loorberg.

INEOS Grenadiers hausse le ton

Par la suite, dans le Gulperbergweg, Emīls Liepiņš (Trek – Segafredo) a perdu le contact avec les échappés. Du côté du peloton, Michael Gogl (Alpecin Fenix) a fortement accéléré l’allure afin de diminuer le peloton.

La formation INEOS Grenadiers a profité des routes techniques pour étirer le peloton et reprendre les fuyards dans l’Eyserbosweg à 44 kilomètres de l’arrivée. 11 coureurs se sont alors extraits du peloton dans le terrible Keutenberg avec ses rampes à 22 % : Tiesj Benoot (Jumbo Visma), Kasper Asgreen (Quick-Step Alpha Vinyl), Benoît Cosnefroy (AG2r Citroën), Marc Hirschi (UAE Team Emirates), Michael Matthews (BikeExchange Jayco), Stefan Küng (Groupama FDJ), Alexander Kamp (Trek Segafredo), Dylan Teuns (Bahrain Victorious), Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix), Tom Pidcock et Michal Kwiatkowski (INEOS Grenadiers).

Dès le début du circuit final, Michal Kwiatkowski (INEOS Grenadiers) est sorti seul. Benoît Cosnefroy (AG2R Citroën) l’a rejoint dans la montée du Bemerlerberg. Les deux hommes de tête ont obtenu jusqu’à 30 secondes pour se jouer la victoire à deux, alors que Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix) a tenté par deux fois de sortir du contre, en vain.

Michal Kwiatkowski à la photo-finish

Finalement, Michal Kwiatkowski (INEOS Grenadiers) a battu pour un demi-centimètre Benoît Cosnefroy (AG2R Citroën). Le coureur français avait lancé son sprint à 200 mètres de la ligne mais le coureur polonais a doublé le Normand dans les derniers mètres. Cosnefroy a apporté le premier podium français sur cette classique depuis 41 ans. Tiesj Benoot (Jumbo Visma) a pris la troisième place à quelques secondes. Pour le sprint de la quatrième place, Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix) a devancé le surprenant Alexander Kamp (Trek Segafredo) et Kasper Asgreen (Quick-Step Alpha Vinyl).

À lire aussi

 

Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une