Nous suivre

Athlétisme

Meeting d’athlétisme de Karlsruhe : les Français en jambes, Duplantis aussi

Valentin Mahey

Publié le

Meeting d'athlétisme de Karlsruhe les Français en jambes, Duplantis aussi
Photo Eurpean Athletics

WORLD INDOOR TOUR KARLSRUHE – La première levée du circuit mondial hivernal a tenu toutes ses promesses, au moins pour les nombreux Français engagés. Pascal Martinot-Lagarde a frappé fort, de même que la jeune garde menée par Cyréna Samba-Mayela (60m haies) et Erwan Konaté (longueur).

Les haies tricolores à la fête

Entrée en matière de qualité pour Pascal Martinot-Lagarde, sans souci physique et avec la manière. Le Rémois signe deux chronos de grande classe, 7.56 en série, puis 7.54 en finale, meilleure performance de la saison, meilleure rentrée depuis 2017, avec une belle impression de facilité. Une facilité qui contraste avec la finale désastreuse du grand spécialiste du 60m haies Andrew Pozzi (dernier), et d’une première sortie mitigée pour Aurel Manga (7.70 en finale). PML devance la jeune garde espagnole (Llopis et Martinez) ainsi que le jeune Polonais Szymanski (19 ans, 7.60).

Sur les haies féminines une autre tricolore a fait parler la poudre : Cyréna Samba-Mayela. D’abord auteure d’un record personnel en 7.93, la jeune licenciée du Lille Métropole Athlétisme (21 ans) s’offre tout simplement la troisième performance française de l’histoire en finale : 7.84 ! Seulement battue à la photo-finish par la championne du monde 2015 Danielle Williams, Samba-Mayela égale rien de moins que Patricia Girard et aura Monique Ewanje-Epée et Linda Ferga en ligne de mire cet hiver (7.82). Laëticia Bapté finit 5ème en 8.09.

Record d’Europe junior pour Erwan Konaté

Grand espoir de l’athlétisme français, le jeune sauteur en longueur Erwan Konaté (18 ans) a fait fort pour son deuxième concours de la saison. Après une rentrée difficile à Lyon, le champion du monde junior 2021 explose son record en salle (7m37) en s’envolant à 7m98 ! L’Amiénois, couronné à Nairobi en août dernier grâce à un bond à 8m12, s’empare du record d’Europe junior en salle de la discipline, qu’il dérobe à son nouvel entraîneur à l’INSEP, le légendaire sauteur soviétique puis arménien Robert Emmiyan (recordman d’Europe senior avec 8m86).

Il dépasse aussi en tête des bilans 2022 son nouveau coéquipier, Jules Pommery, de deux ans son aîné, et auteur de 7m97 il y a une semaine. Tous deux symbolisent la nouvelle vague de la longueur tricolore tutoyant d’ores et déjà les 8m au début d’une saison hivernale qui les mènera peut-être aux Championnats du monde de Belgrade (18-20 mars).

Dans le même concours le meilleur français de la saison 2021, Augustin Bey, signe un correct 7m47 en ouverture, alors que le Suédois Tobias Montler l’emporte avec un saut à tout pile 8m.

Duplantis, what else ?

Imperturbable, le Suédois efface meeting après meeting les records placés par Renaud Lavillenie. Victimes ce soir, les 5m95 de 2021, portés à plus de 6m, comme à l’accoutumée (6m02). De manière presque insolente, Duplantis se permet même de s’attaquer au record du monde (le sien) dès son quatrième saut de l’hiver (trois tentatives infructueuses à 6m19). La présence d’un très bon KC Lightfoot (5m89) n’a pas semblé peser le moins du monde sur la gestion de concours du champion olympique.

De leur côté, Valentin Lavillenie et Ethan Cormont continuent leur montée en puissance. Les élèves de Philippe d’Encausse ont franchi 5m71 pour améliorer leurs performances de début de saison (respectivement 5m67 et 5m61).

Un meeting riche en WL

La grosse performance du soir était à chercher sur 3000m, à mettre au crédit du jeune Ethiopien Berihu Aregawi. Avec un chrono de 7:26.20, il s’approche à cinq centièmes du record du meeting du grand Haile Grebrselassie et signe la cinquième performance de l’histoire en salle (les n°3 et 4 datent de 2021 par ses compatriotes Getnet Wale et Selemon Barega).

Quatre autres meilleures performances de la saison : une sur le 400m féminin pour la Polonaise Anna Kielbasinska (51.95), une autre à la hauteur par la Britannique Emily Borthwick et l’Allemande Imke Önnen (1m91). Une WL pas encore très haut perchée et qui attend probablement le début de saison de Maria Lasitskene et Yaroslava Mahuchikh (annoncées mais malades) pour décoller.

Une dans un concours du triple saut masculin sans grand éclat, pour le Grec Andreas Pantazis à 16m79. Deux Français étaient engagés mais aucun n’est sorti du lot. Melvin Raffin n’enregistre que deux sauts, le meilleur à 16m52 (RP à 17m20), Jean-Marc Pontvianne aucun.

La dernière sur le 1500m féminin en 4:02.12, l’Éthiopienne Axumawit Embaye restant à bonne distance du record du meeting de sa compatriote Genzebe Dibaba (3.55). La belle surprise de l’été 2021 du demi-fond français, Aurore Fleury, écrase son record de six secondes pour le porter à 4:07.09, signant un excellent début de saison après une première sortie de bonne facture sur 3000m à Lyon.

 


Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une