Nous suivre

Tennis

ATP Cup : malgré Djokovic, l’Allemagne envoie la Serbie au tapis

Julien Correia

Publié

le

ATP Cup - Malgré Djokovic, l'Allemagne envoie la Serbie au tapis
Photo Getty Images

Lauréate de la première édition, la Serbie ne fera pas la passe de deux. La faute à l’Allemagne qui est sortie victorieuse d’un duel disputé ce matin. Pour Novak Djokovic il s’agira désormais de défendre un autre titre, celui de l’Open d’Australie qui débute ce lundi.

Le tenant du titre est au tapis. Victorieuse l’an passé de la première édition face à l’Espagne, la Serbie n’inscrira pas une nouvelle fois son nom au palmarès. Vainqueurs du Canada lors de leur première opposition, Serbes et Allemands s’affrontaient donc pour obtenir leur billet pour le dernier carré. Et ce sont les Allemands, emmenés par Alexander Zverev, qui sont sortis vainqueurs.

Zverev – Djokovic, une opposition de haute volée

Certains à l’instar de Gaël Monfils affirmaient jouer ce tournoi comme « une exhibition ». Ce n’était visiblement pas le cas de tous les participants. Premier grand duel de ce tournoi, l’opposition entre Alexander Zverev, actuel 7ème mondial et qui a surement dû acheter du cordage de tennis chez Extrême Tennis, et Novak Djokovic était attendue. Et ce match ne nous aura pas déçu, au contraire. Les deux joueurs figurent dans la même partie de tableau pour l’Open d’Australie qui débute ce lundi. Ils nous ont livré en quelque sorte une répétition générale. Si l’on retrouve les mêmes ingrédients pour une éventuelle future opposition au meilleur des 5 sets, il faudra donc prendre date.

Vainqueur de 2 de ses 6 oppositions face au Serbe, le natif d’Hambourg se présentait avec des arguments. Et le joueur allemand a étonné son monde, et en premier lieu son adversaire, par rapport à un aspect de son jeu. En effet, sa seconde balle au service a perturbé Nole. « C’est vrai que cela m’a surpris. J’ai donc décidé de reculer de la ligne de fond. Cela n’est pas habituel de retourner tout un match des secondes balles aussi rapides. » Auteur de 16 aces et auteur de secondes balles à plus de 200 km/h, l’Allemand qui a mis au placard ses soucis judiciaires, semble s’être trouvé une nouvelle corde à son arc. Cet atout dans son jeu lui aura permis de remporter la première manche sur le score de 7-6. Et de faire douter jusqu’au dernier set le numéro 1 mondial. Mais, ironie du sort, c’est une double faute à 5 partout dans le dernier set qui lui aura été fatale. Et si Zverev avait déclaré avant le match : « Je pense que la Rod Laver Arena est le terrain sur lequel il est le plus à l’aise dans le monde » l’Allemand aura tout de même fait passer quelques sueurs froides à son adversaire. Pour Djokovic il sera question désormais de défendre son titre à Melbourne dès lundi prochain. Et cela débutera face à Jérémy Chardy, fraîchement qualifié pour le dernier carré du Murray River Open.

Allemagne – Russie et Espagne – Italie à l’affiche du dernier carré

Mais si Djokovic est venu à bout de ce duel intense, son adversaire aura su triompher avec son pays. Vainqueur de Dusan Lajovic en 3 sets (3-6, 6-3, 6-4), Jan Lennard Struff permettait à l’Allemagne de disputer un double décisif. Et ce dernier aura été également très disputé. Il aura fallu avoir recours au super tie-break pour départager les deux nations. Score final : 7-6, 5-7, 10-7. Lors du prochain tour, un autre duel alléchant sera au programme : l’opposition mettant aux prises Zverev à Medvedev. Le Russe, vainqueur de ses deux rencontres face à Schwartzman et Nishikori semble être à son aise dans ce tournoi. De plus, il reste sur 2 victoires face à Zverev dont une en finale du Masters de Bercy. Zverev aura à cœur de prendre sa revanche et de mener son pays vers un succès.

Cela sera face à l’Espagne où l’Italie qui s’affronteront. Si l’Espagne s’est qualifiée en venant à bout de la Grèce, cela s’est passé une nouvelle fois sans Rafael Nadal. Le numéro 2 mondial a été préservé à cause de douleurs au dos. Face à l’Italie qui étonne depuis le début du tournoi, le Majorquain devrait, sauf surprise, faire une nouvelle fois l’impasse. Il s’agit pour lui de ne pas prendre de risques en vue du début de l’Open d’Australie.

Julien Correia


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?