Aurel Manga : après le bronze aux mondiaux en salle, l’Europe en ligne de mire


Médaillé de bronze sur 60m haies lors des Championnats du monde d’athlétisme en salle la semaine dernière, Aurel Manga a accepté de répondre à quelques questions.

 

Qu’avez-vous ressenti après avoir remporté le bronze à Birmingham, votre première médaille lors de Mondiaux ?

Un mélange de plein d’émotions ! De la joie, du soulagement, de la satisfaction, je manque même de mots pour tout décrire !

Vidéo de la course (Couloir n°5 avec le bandeau rouge)

Quels ont été les points clés qui vous ont permis de franchir un cap en 2017 et cette année ?

À mon avis, j’ai franchi un cap en 2016 et non en 2017 car 2016 est ma première année d’entraînement avec Giscard Samba Koundy, après m’être fait viré de l’INSEP pour cause de niveau pas assez élevé d’après eux… Lors de cette saison olympique, j’étais en apprentissage, et j’ai repris les haies en avril 2016 après n’avoir fait que du sprint depuis 2014. (Pour la petite anecdote, c’est suite à un défi lancé par mon partenaire d’entrainement de l’époque, Lawrence Clarke, 4eme des JO de Londres sur 110m haies, qui s’est permis de me dire « Aurel je sais pourquoi tu ne fais pas les haies, because you know that I’m going to kick your a** » avec son accent anglais…)

Et grâce à l’entraînement avec Giscard et ce groupe élite, j’ai réalisé les minimas pour les JO de Rio en abaissant de presque une demie seconde mon record sur 110m haies, ce qui est énorme à ce niveau. 2017 est la suite compliquée de cette non sélection olympique. On m’a mis de côté pour des raisons politiques alors que j’avais rempli tous les critères pour participer aux JO de Rio. 2018 est encore une suite, après 2 ans d’apprentissage et d’observation auprès du meilleur coach et du meilleur groupe je m’exprime au plus haut niveau.

Alors que les minimas fixés par la Fédération Française d’Athlétisme étaient à 13″35 (12 centièmes de moins que ceux fixés par l’IAAF), Aurel Manga est descendu à trois reprises sous ce temps en 2016, se classant à la troisième place des Championnats de France élite au mois de juin. Il remplissait alors tous les critères pour obtenir son ticket pour les Jeux Olympiques mais le comité de sélection a décidé d’emmener Pascal-Martinot Lagarde aux côtés de Dimitri Bascou et Wilhem Belocian.

Vice-champion de France du 60m haies en salle l’année dernière, il a remporté le titre en plein air sur 110m haies à Marseille en juillet dernier et a récidivé en ce début d’année en salle sur 60m haies.

Comment s’est passée votre préparation pour la saison 2018 ?

Très bien, nous sommes partis une dizaine de jours au Maroc en janvier avant d’entrer en compétition, histoire de casser la routine et de profiter d’un stage national pris en charge par la fédération.

Quels sont vos objectifs pour cette saison ?

Cet été il y a les championnats d’Europe à Berlin, je vise le titre européen. Avant ceci, je compte conserver mon titre de champion de France.

Quel est le programme des prochaines semaines ?

Je vais prendre quelques jours de repos, pour rattraper mes cours et ensuite retour à l’entrainement. Nous partons 3 semaines en avril à la Réunion pour continuer la préparation pour la saison estivale.

Prévoyez-vous de participer à la Diamond League ?

Oui, je devrais, par l’intermédiaire de nos managers, recevoir le calendrier et les invitations aux différentes étapes de la Diamond League.

 

© Stéphane Kempinaire
Petit retour en arrière…
Quand et comment avez-vous commencé l’athlétisme, et plus précisément les haies ?

J’ai commencé l’athlétisme à 11 ans, j’ai voulu en faire pour battre le record de France cadet que mon frère possédait (jusqu’à 2016), sauf qu’une fois arrivé à l’athlétisme, je me suis rendu compte que je n’étais pas mon frère et j’ai commencé à aimer les haies à l’âge de 15 ans même si en parallèle je faisais du sprint, de la longueur mais surtout du handball.

Son grand frère Davy Manga détenait le record du triple saut dans la catégorie cadets à 15m99 depuis 2000. En 2016, Martin Lamou l’a effacé avec 16m34.

Si vous n’aviez pas fait de l’athlétisme, quel sport auriez-vous aimé pratiquer ?

J’aurais fait du handball, c’est le sport que j’ai commencé à 5 ans et j’ai arrêté à mes 18 ans, parce que j’aurais dû entrer dans un centre de formation, mais ça ne s’est pas fait et je me suis retrouvé dans un club qui m’a écœuré et aidé à choisir l’athlétisme 🙂

En parallèle de l’athlétisme, est-ce que vous suivez une formation ?

Oui je suis actuellement en master d’électronique à l’université Paris 6 (Jussieu)

A part l’athlétisme, quels sont vos hobbies ?

J’aime aller au cinéma quand j’ai le temps, les séries, pianoter sur les ordinateurs, le sport en général et les voitures.

 

Les haies sont une véritable tradition en France. Impossible de ne pas citer Guy Drut, Stéphane Caristan, Stéphane Diagana, Ladji Doucouré ou autres Garfield Darien (entre autres) chez les hommes. La France occupe une place de plus en plus importante sur la scène internationale et « l’école française » a été récompensée au plus haut niveau aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 avec la médaille de bronze de Dimitri Bascou, quarante ans après l’or de Guy Drut à Montréal.

Aurel Manga vient s’ajouter à la liste de talents que sont Dimitri Bascou, Wilhem Belocian, Garfield Darien et les frères Martinot-Lagarde. Aux Championnats d’Europe à Berlin en août prochain, il tentera de succéder à Dimitri Bascou sur la plus haute marche du podium.

 

BIO EXPRESS

 

Né le 24/07/1992 (25 ans)

1,90 m

Entraîneur : Giscard Samba-Koundy

Club : CA Montreuil

Records personnels :
60m haies en salle : 7″53 (février 2017)
110m haies : 13″27 (juin 2017)

Palmarès
Jeunes :
Champion de France en salle sur 60m haies (2009, 2014)
Champion de France sur 110m haies (2009)
Champion de France sur 60m (2014)

Espoirs :
Champion de France sur 110m haies (2014)

Seniors :
Vice-champion de France sur 60m haies en salle (2017),
Champion de France sur 110m haies (2017)
Deuxième place sur 110m haies aux Championnats d’Europe par équipes, la France termine en bronze (2017)
Champion de France sur 60m haies en salle (2018)
Médaillé de bronze aux Championnats du monde en salle sur 60m haies (2018)

 Facebook                       Instagram

 

Arlette

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des