Nous suivre

Actualités

Avec Perrine Laffont et Benjamin Cavet, le ski de bosses français a le sourire

Publié le

Si Perrine Laffont est la tête d’affiche du ski de bosses tricolore, les Français ne sont pas en reste, à l’image de Benjamin Cavet, vainqueur de sa première Coupe du monde hier à Lake Placid (États-Unis).

On ne présente (déjà) plus Perrine Laffont, magnifique championne olympique à Pyeongchang l’hiver dernier, en or en ski de bosses parallèle aux Mondiaux en 2017 et lauréate du classement général de la Coupe du monde en bosses en 2018, le tout à seulement 20 ans. Cette saison encore, Pepette ne fait pas dans la dentelle et confirme. Leader de la Coupe du monde avant ce week-end avec cinq podium en autant de manches dont une victoire en Finlande début décembre, l’Ariègoise est de nouveau montée sur la boîte hier. Une deuxième place lui permettant de conforter son leadership devant Jaelin Kauf, sa grande rivale américaine.

Mais le ski de bosses féminin n’est pas le seul à briller. Benjamin Cavet, 25 ans, l’a démontré hier. D’origine anglaise, naturalisé français en 2012, il a remporté sa première Coupe du monde après un deuxième run formidable (84.83 points). Sixième à l’issue des qualifications, le Français a devancé le Suédois Walter Wallberg et l’Australien Matt Graham. Une grande première lui permettant de grimper à la deuxième place au classement général, 115 points derrière le boss de la discipline, le Canadien Mikael Kingsbury, seulement 5ème hier. En haut de l’affiche en Coupe du monde, Ben Cavet a un autre objectif en tête : les JO 2022 à Pékin.

Flo Ostermann


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une