Nous suivre

Basket-ball

BAL : Les Patriots remportent le premier match de l’histoire de la compétition

Publié

le

BAL - Les Patriots remportent le premier match de l’histoire de la compétition
Photo the Bal

A domicile pour cette première édition de la BAL, les Patriots n’ont fait qu’une bouchée des Rivers Hoopers en ouverture. Portés par un duo Costner-Ibeh qui a dominé la raquette, les coéquipiers du rappeur J Cole frappent un très gros coup.

C’est la grande journée du basket africain ! Ce dimanche 16 mai, les Patriots et les Rivers Hoopers ont marqué l’histoire de la nouvelle Basketball Africa League (BAL) en disputant la toute première rencontre de cette nouvelle compétition censée amener le basket africain dans une autre dimension.

Les Patriots bombardent derrière l’arc, les Hoopers subissent

Le début de rencontre est à l’avantage des Rivers Hoopers. Portés par Taren Sullivan (15 points, 6 rebonds), les Nigérians frappent fort et prennent d’entrée huit points d’avance. Les Patriots ont du mal mais se remobilisent à l’ouverture des bancs en augmentant l’intensité défensive. Les Hoopers commencent alors à perdre de nombreux ballons et cela profite au club rwandais qui revient progressivement au score. Le rappeur américain Jermaine Cole, appliqué et sérieux, en profite pour marquer ses premiers points.

Alors qu’on peut penser que c’est une mauvaise passe qui va rapidement s’estomper, les Hoopers n’y arrivent plus, et ne trouvent pas le panier pendant de très longues minutes. En face, Brandon Costner s’éclate derrière l’arc, Prince Ibeh claque des énormes dunks, et les Rwandais passent ainsi un terrible 19-0 à des Nigérians sans réaction ! Avec une adresse insolente à 3 points (8/12 en première mi-temps), ils prennent jusqu’à 17 points d’avance. Heureusement pour les Nigérians, Benjamin Ikechukwu (8 points, 4 rebonds) et Taren Sullivan mettent deux énormes paniers en fin de première mi-temps pour limiter la casse (34-43).

Une maladresse terrible pour les Nigérians

Toutefois, les Rivers Hoopers passent au travers de leur rencontre. S’ils mettent plus d’intensité au retour des vestiaires, cela ne leur permet pas de recoller. Maladroits à 3 points, ils insistent beaucoup trop sur cet aspect du jeu, et ne parviennent pas à déstabiliser la solide raquette adverse lors de leurs rares pénétrations intérieures. Les Rwandais sont quant à eux en phase avec leur jeu. Après quelques minutes plus compliquées offensivement, ils retrouvent de l’efficacité pour creuser un avantage définitif en fin de troisième période (+21).

Le dernier quart-temps s’apparente alors plus à une exhibition avec moins d’intensité défensive. Brandon Costner (20 points) en profite pour soigner ses chiffres, lui qui a dominé la raquette avec Prince Ibeh (11 points, 11 rebonds) notamment pour permettre à son équipe de l’emporter aisément, 83-60. Terminant la partie avec un affreux 6/34 à longue distance, les Rivers Hoopers n’ont jamais été en mesure de réagir pour gêner les Patriots. Devant leur public de la Kigali Arena, les Rwandais débutent de la meilleure des manières, et font déjà un pas vers les quarts de finale.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une