Nous suivre

Basket-ball

Basket Ligue des Champions : La JDA Dijon craque à domicile face au champion en titre

Maxime Cazenave

Publié le

Basket Ligue des Champions : La JDA Dijon craque à domicile face au champion en titre
Photo Icon Sport

BASKET LIGUE DES CHAMPIONS – La JDA Dijon s’est inclinée à domicile ce mercredi soir face à Bonn, 62-72. Dans une rencontre étriquée et faite de séries, les Bourguignons ont tenu la dragée haute au tenant en titre avant de céder dans le money time. 

Auteur d’un comeback monumental à Galatasaray la semaine dernière pour décrocher une première victoire, la JDA Dijon accueillait le champion en titre, Bonn, avec l’objectif de basculer dans le positif à mi-parcours du Top 16. Face à une équipe allemande toujours aussi dangereuse, le club bourguignon avait fort à faire.

La JDA tient en respect la meilleure attaque de la compétition

Les premières minutes vont être délicates pour les deux équipes, en cruel manque d’adresse. La JDA va attendre plus de trois minutes avant d’inscrire son premier panier des mains d’un Cameron Hunt agressif. L’ailier bourguignon est ensuite relayé par Ahmad Caver (18 points) pour prendre le relais. Sans être brillante collectivement, la JDA s’appuie sur ses individualités pour trouver son rythme et coller un cinglant 10-0. Meilleure attaque de la compétition, Bonn est limité à six points en autant de minutes (11-6). Mais les Allemands vont profiter des errements défensifs de Chikoko, punis par Thomas Kennedy. Ils terminent en trombe un premier quart pauvre offensivement pour repasser devant (13-14).

Puis, après une incroyable disette derrière l’arc, la mire est réglée de part et d’autres. Si Hrovat débloque le compteur dijonnais, Bonn aligne pendant ce temps trois réussites avec trois joueurs différents (19-23). Mais cet état de grâce va de nouveau être stoppé brutalement. Derrière un Caver percutant, la JDA retrouve de l’efficacité dans ses drives et passe encore une fois un 10-0. À la pause, les Bourguignons tiennent en respect l’attaque d’habitude étincelante des Allemands, mais se font égaliser au buzzer par un énorme tir de Brian Fobbs (32-32). Surtout, ils ne peuvent plus compter sur un Jacques Alingue, discret, mais déterminant jusque-là (+15 de différentiel en neuf minutes).

Bonn maîtrise dans le money time

Au retour des vestiaires, l’adresse est elle toujours quasi inexistante. Le score évolue toujours aussi lentement et les deux équipes restent accrochées l’une à l’autre. Malgré leurs difficultés au shoot, les Allemands limitent les pertes de balle, au contraire des Dijonnais. Cela va se finir par se payer puisque Bonn connaît un bon passage à l’instar d’un fade-away magistral de Noah Kirkwood pour creuser un petit écart (36-42). Sauf que ce match est littéralement dénué de continuité. Une nouvelle fois, l’équipe qui semblait prendre le dessus se décompose. La JDA recolle immédiatement et resserre sa défense pour prendre le dessus en fin de troisième quart (50-47).

Ce bon effort bourguignon se prolonge, avec notamment en récompense une deuxième réussite extérieure après un affreux 1/15 sur l’exercice. Durant tout ce temps, Bonn prend les coups et s’appuie sur les points de Kirkwood pour rester au contact avant reprendre le dessus en gobant des rebonds offensifs. La JDA multiplie les fautes, se retrouvant rapidement dans la pénalité. Les attaques gâchées se multiplient, et une flèche de Christian Sengfelder donne un coup de massue dans le money time (58-63). Malgré son excellente défense, Dijon paie son manque de liant offensif (seulement sept passes décisives) et une adresse extérieure inexistante (13%). À l’expérience, Bonn va cette fois gérer son avance et compter sur un Fobbs décisif pour définitivement s’échapper.

Dijon s’incline finalement à domicile, 62-72, et réalise une mauvaise opération en se retrouvant 3e de son groupe.

Cholet dominé en Turquie malgré Neal Sako

De son côté, Cholet se déplaçait à Bursa en Turquie pour y affronter le Tofas. Face à une équipe qui avait étrillé Strasbourg lors de la précédente journée, le club tricolore n’a pas fait le poids. Ce dernier a fait illusion dans le premier quart en restant accroché à deux points grâce à l’incroyable performance de Neal Sako, qui a capté dix rebonds en dix minutes (13 points, 17 rebonds) ! Puis, les Turcs ont fait la différence en dominant largement le deuxième quart avant de gérer la deuxième période en patron avec 22 points de Caleb Homesley. En toute logique, Cholet s’incline 84-71, et se retrouve 3e à mi parcours avec une victoire.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *