Nous suivre

Betclic Élite 2022-2023

Betclic Élite (J12) : Ce qu’il faut retenir de la soirée du vendredi 9 décembre

Publié le

Betclic Élite (J12)  Ce qu’il faut retenir de la soirée du vendredi 9 décembre
Photo Icon Sport

BETCLIC ÉLITE 2022-2023 – La 12ème journée de Betclic Élite a débuté sur les chapeaux de roues ce vendredi avec pas moins de quatre matchs au programme ! La JDA Dijon grimpe sur le podium en terrassant Roanne dans le money-time tandis qu’en bas de tableau, l’Élan Béarnais est le grand perdant de la soirée. En raison de sa défaite à Fos et du succès éclatant du Portel face à Cholet, le club palois est désormais co-lanterne rouge, avec seulement trois victoires au compteur.

Roanne n’accroche pas Dijon à son tableau de chasse

C’était clairement le choc de la soirée. Récent vainqueur successif des deux co-leaders d’alors (Cholet et Metropolitans), Roanne se déplaçait chez un autre cador du championnat en Dijon. Comme attendu, le match a été incroyablement serré de bout en bout, puisqu’aucune équipe n’est parvenue à posséder plus de deux possessions d’avance ! A ce petit jeu, la JDA a finalement réussi à faire la différence au terme d’un money-time étouffant. A 96-96, Gregor Hrovat (16 points) a fait la différence d’une pénétration percutante avant de plier la partie sur la ligne des lancers pour l’emporter 101-96.

Auparavant, David Holston (27 points) et Ronald March (24 points, 5 rebonds) s’étaient offerts un duel de pistoleros épatant en deuxième période en claquant chacun leur vingtaine de points après un premier acte discret. Les Dijonnais ont pu compter sur un collectif efficace pour résister à une Chorale sérieuse, et ce malgré la petite production de Markis McDuffie (12 points). Les hommes de Nenad Markovic en profitent pour grimper sur le podium.

Cholet prend le bouillon au Chaudron du Portel

En effet, dans le même temps, Cholet a de son côté échoué pour la deuxième fois de rang. Après son revers face à Roanne, l’ancien co-leader de Betclic Élite a craqué dans le Chaudron du Portel. Pourtant au plus mal avec seulement deux victoires, le club stelliste a réagi avec brio afin de stopper sa série négative. Une semaine après avoir éclaté son record en carrière, Nadir Hifi (16 points, 6 rebonds) s’est montré de nouveau précieux. Le jeune algérien s’est montré à son avantage dans le premier acte en cumulant 14 points avant de contrer le ciblage effectué par la défense adverse en deuxième période. Cela a ouvert des espaces à Terry Allen (17 points) ou Benoît Mangin (12 points, 5 rebonds), tous deux très efficaces.

Avec seulement neuf ballons perdus, l’ESSM s’est montrée intraitable face à des Choletais qui tirent la langue après leur exceptionnel début de saison. Dans le match à la pause, ils ont ensuite totalement explosé dans le troisième quart, et n’ont pas réussi à trouver un joueur capable de prendre feu. TJ Campbell termine ainsi meilleur marqueur avec seulement 12 points tandis que Boris Dallo s’est illustré à la passe (2 points, 6 rebonds, 8 passes). En toute logique, la Chorale s’incline 86-71.

Le BCM écarte un Limoges totalement à l’ouest

Pour voir du spectacle, Sportica n’était pas recommandé ce vendredi soir. Malgré tout, les fans de Gravelines-Dunkerque ont pu se consoler en décrochant une victoire simple. Pourtant, la réception de Limoges n’avait rien d’une sinécure, mais il n’a pas fallu bien longtemps pour se rendre compte que la soirée allait être très longue pour les troupes de Massimo Cancielleri. A la pause, les dégâts étaient déjà faits. Avec un triste 3/20 derrière l’arc et moins de 30 % de réussite globale sur l’ensemble du match, le CSP a péniblement atteint la barre des 50 points, et peut remercier Desi Rodriguez (15 points, 9 rebonds), seule éclaircie dans une soirée noire.

Sans réaliser une prestation phénoménale, le BCM a fait la différence progressivement en s’appuyant sur une défense consistante avant de gérer sereinement son avantage. DJ Seeley (24 points) est sorti du lot en empilant les points dans une petite victoire 62-50. A noter également l’énorme passage de Mehdy Ngouama (10 points, 4 rebonds, +16 de différentiel) en sortie de banc.

L’Élan Béarnais sombre à Fos-sur-Mer

Autorisé à recruté un joueur supplémentaire en milieu de semaine, l’Élan Béarnais va en avoir plus que jamais besoin. En déplacement à Fos, les Palois ont subi une nouvelle défaite inquiétante. Comme souvent, l’énergie déployée a été réelle, mais insuffisante pour tenir durant 40 minutes. Transparent à Nanterre dimanche dernier, Garrett Sim a retrouvé de l’adresse (17 points) pour suppléer Markeith Cummings (18 points), mais cela s’est révélé insuffisant pour faire déjouer les Fosséens.

Ces derniers ont pu compter sur la domination de Shevon Thompson (17 points, 8 rebonds) et l’excellente prestation de Dylan Affo Mama (16 points) pour prendre le dessus en fin de troisième quart. Les hommes de Rémy Valin ont ensuite maîtrisé pour décrocher la victoire 83-75. Avec ces succès combinés de Fos et du Portel, l’Élan Béarnais se retrouve désormais co-lanterne rouge (3V-9D).

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une