Nous suivre

Betclic Élite 2021-2022

Betclic Élite : L’AS Monaco surclasse aisément Paris

Publié

le

Betclic Élite L'AS Monaco surclasse aisément Paris
Photo Icon Sport

Betclic Élite 2021-2022 – En déplacement sur le parquet de Monaco, Paris a vécu une soirée difficile. Maladroits et incapables de prendre soin du ballons, les Parisiens se sont faits martyriser par un collectif monégasque rodé. Les hommes de Zvezdan Mitrovic l’emportent 100-75, et enfoncent un Paris Basketball plus que jamais lanterne rouge. 

Après avoir successivement battu l’Étoile Rouge Belgrade et le CSKA Moscou en Euroleague, l’AS Monaco retrouvait la Betclic Élite. Pour l’occasion, les hommes de Zvezdan Mitrovic recevaient un Paris Basketball en difficulté. Avec seulement une seule victoire, le promu abordait ce déplacement délicat avec le statut de lanterne rouge. De retour pour la première fois à Monaco depuis son départ en 2019 après quatre saisons au club, Amara Sy a eu droit à un bel accueil de la part de Gaston-Médecin avant le début des hostilités.

Quand un Paris fait souffrir un autre Paris

Les premières minutes vont être brouillonnes côté monégasque. Le cinq majeur constitué autour de Mike James n’apporte pas satisfaction et se montre inefficace face au pressing tout-terrain de Parisiens portés par un Juhann Begarin efficace (8 points en 5 minutes). Mitrovic ouvre donc son banc rapidement, profitant de son effectif pléthorique pour trouver les solutions. Alpha Diallo se met dans le rythme en se montrant agressif. Il permet alors à l’ASM de recoller rapidement grâce à sept points consécutifs avant que Rob Gray ne punisse les oublis défensifs parisiens en enfilant deux banderilles derrière l’arc à la suite. Monaco profite alors des pertes de balle du promu pour prendre les devants.

A seulement un point en début de deuxième quart, Paris va subir la foudre monégasque. D’entrée, Paris Lee (13 points en 15 minutes) claque deux filoches à trois points avant d’envoyer Ibrahima Fall Faye (12 points, 5 rebonds) démolir le cercle. Intenable, l’ancien meneur de l’OLB permet à Monaco de creuser inexorablement l’écart en compilant 11 points dans le quart temps. A l’image de son équipe, le meneur fait preuve d’une efficacité redoutable (58 % en global à la pause, 67 % derrière l’arc). Dans le même temps, Paris ne trouve aucune adresse extérieure (1/13!), et bute sur une défense monégasque bien en place dans la raquette. Seul Kyle O’Quinn (15 points, 5 ballons perdus) parvient à sortir la tête de haut. Il inscrit 9 des 14 points parisiens dans un deuxième quart qui voit l’ASM prendre alors une avance considérable (51-36).

Un écart abyssal entre les deux équipes

Au retour des vestiaires, les Parisiens sont de nouveaux cueillis à froid par un 5-0 qui fait grimper l’écart à 20 points. L’ASM déroule sans donner l’impression de surjouer et la rencontre est déjà pliée. Mike James (6 points, 6 passes)fait jouer ses partenaires et Jerry Boutsiele en profite pour se signaler. Dominés dans tous les secteurs, les joueurs de Jean-Christophe Prat sont des âmes en peine sur le parquet, et vivent un Halloween réellement cauchemardesque sur le Rocher. En cruel manque d’options offensives comme défensives, ils n’arrivent pas à limiter une attaque adverse en pleine confiance, et multiplient les ballons perdus. En claquettes, l’ASM gère.

La dernière période est alors une exhibition durant laquelle les bancs s’ouvrent dans tous les sens. Le jeu se débride totalement, mais Monaco poursuit son exécution offensive en s’appuyant sur Alpha Diallo (15 points) ou Rudy Demahis-Ballou (12 points) mais surtout sur un collectif où tout le monde participe. Seul Motiejunas boucle la partie sans point marqué. La défense parisienne prend ainsi l’eau sans relâche, et ne parvient pas à maintenir l’écart sous les 30 points. Malgré la prestation intéressante de Juhann Begarin (22 points), ils doivent s’incliner largement. Écrasés par la force de frappe adverse et incapables de prendre soin du ballon, les Parisiens sont plus que jamais derniers de Betclic Élite avant de recevoir l’ASVEL. Monaco rejoint de son côté les Metropolitans en tête du championnat.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une