Nous suivre

Betclic Élite 2021-2022

Betclic Élite : La JLB de Chassang et Courby dynamite Monaco

Publié

le

Betclic Élite La JLB de Chassang et Courby dynamite Monaco
Photo Icon Sport

BETCLIC ÉLITE 2021-2022 – Battu par l’Olympiakos dans la semaine, Monaco a subi un deuxième revers consécutif à Ekinox. Opposé à une JL Bourg séduisante, l’ASM s’est fait dominer dans l’intensité et l’efficacité. Le duo Alexandre Chassang – Maxime Courby a été intenable offensivement, bien servi par un Axel Julien en double-double, pour assurer un succès fleuve, 88-63.

Relancée par son succès face à Promitheas en Eurocup cette semaine, la JL Bourg vient de mettre un terme à une série de cinq défaites toutes compétitions confondues. De retour en Betclic Élite, les hommes de Laurent Legname avaient fort à faire pour stopper l’hémorragie sur le plan national en recevant l’AS Monaco. Battu par l’Olympiakos en Euroleague, le club du Rocher comptait bien se rassurer en faisant la passe de cinq en Betclic Élite. Pour cela, il pouvait s’appuyer sur Danilo Andjusic, qui faisait les beaux jours de la salle Ekinox il y a encore quelques mois.

Alexandre Chassang et Maxime Courby dynamitent la défense monégasque

D’entrée de jeu, la salle de Bourg est mise en ébullition par le départ canon de son équipe. Les premières minutes sont une véritable masterclass en terme d’adresse. La JLB passe un terrible 25-8 afin de lancer la rencontre ! Plutôt pas mal pour la pire attaque du championnat. Zvezdan Mirtovic lance alors Mike James et Donta Hall sur le parquet mais le jeu monégasque reste délié, étouffé par l’intensité défensive des joueurs de Bourg-en-Bresse. D’une propreté absolue, Alexandre Chassang (9 points) et Maxime Courby (13 points) signent un premier quart exceptionnel. En danger, Monaco se remet d’aplomb progressivement suite à deux paniers consécutifs derrière l’arc de Mike James, mettant fin à dix premières minutes difficiles (29-14).

Toutefois, l’ASM va limiter la casse pour se remettre dans la partie en stoppant l’hémorragie. Le rythme se calme, et le jeu se hache après un premier tiers d’une fluidité totale. Les fautes commencent à pleuvoir, à l’image d’un Paris Lee déjà sanctionné trois fois avant la pause. Les Monégasques ne parviennent pas à faire le jump, et restent constamment éloignés à plus de dix points. La JLB perd beaucoup de ballons, ce qui ne plaît pas à coach Legname, mais compense par une adresse insolente au shoot (75 % derrière l’arc à la pause). Alexandre Chassang (15 points) poursuit son chantier tandis qu’Axel Julien (14 points, 13 passes) préchauffe en envoyant quelques ogives bien senties. A mi-match, Bourg-en-Bresse tient aisément la tête au tableau d’affichage, 49-33.

La JLB gère en patron un ASM peu inspiré

Pour la seconde période, Monaco décide de lancer l’armada de choc en mettant Mike James, Donatas Motiejunas et Donta Hall en même temps. Cela ne change finalement pas la physionomie du match. D’emblée, ils se font cueillir à froid, et comptent plus de vingt points de retard. En confiance, la JLB continue à dérouler son jeu, et s’appuie toujours sur Alexandre Chassang (21 points) et Maxime Courby (19 points), tous deux auteurs d’une prestation offensive magistrale. Alors que l’on pouvait craindre un réveil des superstars de la Roca Team, cela ne se produit pas. Alors qu’il reste seulement 13 minutes de jeu, Rasheed Sulaimon place un tir à trois points qui repousse Monaco à 25 points ! Un cran en-dessous, l’attaque de l’ASM paye un début de troisième quart temps désastreux (6 points en 7 minutes).

S’il restait encore un espoir, il sera éteint rapidement par les 5 points consécutifs de JaCorey Williams dans la raquette qui permettent à la JLB de conserver une marge confortable. Malgré 29 minutes de Mike James (12 points), l’ASM repart de l’Ain avec une défaite totalement logique au terme d’une partie à oublier en terme d’efforts et de jeu collectif. Pour couronner la soirée cauchemar, Armel Traoré est sorti prématurément avec l’arcade ouverte, tandis que Danilo Andjusic (11 points) semble également touché. De son côté, la JLB confirme sa grosse victoire de la semaine en Grèce et décroche un large succès référence face à une équipe d’Euroleague grâce à une adresse folle (59% en global, dont 51% derrière l’arc). Après un terrible creux, la JL Bourg semble avoir définitivement lancé sa saison.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une