Nous suivre

Betclic Élite 2023-2024

Betclic Élite : La saison de la maturité pour Neal Sako

Maxime Cazenave

Publié le

Betclic Élite : La saison de la maturité pour Neal Sako
Photo Icon Sport

BETCLIC ÉLITE 2023/24 – Auteur d’un nouveau carton malgré la défaite en Ligue des Champions cette semaine, Neal Sako réalise une saison complète avec Cholet. À 25 ans, le pivot tricolore a passé un cap pour s’établir comme l’un des meilleurs intérieurs du championnat.

Cette semaine, Cholet a vu ses chances de qualifications en quarts de finale de la Ligue des Champions prendre du plomb dans l’aile. Lourdement battu en Turquie par le Tofas Bursa, le club choletais est 3e de son groupe après trois journées, et quasi condamné à un parcours quasi sans faute. Pourtant, Neal Sako a encore tout fait pour maintenir son équipe. Alors qu’Emmanuel Nzekwesi était absent, l’intérieur tricolore s’est cramé en participant à 37 minutes, chose exceptionnelle. Cela ne l’a pas empêché de réaliser un chantier monumental dans le premier quart, qu’il a quitté avec 6 points et… 10 rebonds ! Au fil des minutes, son impact s’est logiquement amoindri, et il boucle la rencontre avec 13 points et 17 rebonds. Un double-double très solide, qui ne fait là que confirmer sa montée en puissance.

De remplaçant à pièce maîtresse du roster choletais

En effet, à 25 ans, Neal Sako réalise enfin la mue qui lui était promise. Depuis ses premiers pas en professionnels sous les couleurs de Boulogne-Levallois, le talent du bonhomme n’a jamais été mis en doute. D’abord cantonné à de minces minutes, il a ensuite explosé en National 1 avec Rueil, avant de confirmer la saison suivante en réalisant une première saison complète et convaincante au Champagne Basket. Grand, athlétique, rapide, son arrivée à Cholet devait lui permettre de passer un cap lors de la dernière campagne. Toutefois, il s’est retrouvé à avoir un rôle limité en sortie de banc derrière l’ancien NBAer Justin Patton. Naturellement, ses minutes et son impact ont diminué. Malgré tout, il aura participé à l’excellente choletais, bouclée notamment par une finale de FIBA Europe Cup.

Cette année, tout a changé. Le staff choletais a décidé de lui faire confiance pour tenir le poste 5, et leur intérieur leur a parfaitement rendu. Longtemps critiqué pour sa capacité à finir près du cercle, Neal Sako a peaufiné son jeu progressivement, dans l’ombre, pour exploser cette saison. En Betclic Élite, il tourne à 11,2 points et 6,9 rebonds, le tout à…72% de réussite ! Un pourcentage énorme justifié par des choix de plus en plus judicieux. En Ligue des Champions, les stats sont moins impressionnantes, mais toujours solides (9,8 points et 8,5 rebonds à 62%). Le joueur brille donc par sa régularité.

Meilleure évaluation de son équipe en Betclic Élite, il a toujours cumulé a minima 10 d’évaluation lors de 20 de ses 22 sorties. Cela lui a d’ailleurs permis d’être récompensé en étant nommé joueur du mois en octobre. Non sélectionné au All Star-Game fin décembre, il fut l’un des grands absents de l’évènement au vu de sa production et de son impact.

YouTube video

« Saison après saison, il va toujours chercher plus haut »

Possédant d’excellentes qualités athlétiques, il a su combiner cela à une technique désormais très bonne pour devenir une force majeure dans l’effectif choletais. En plus de sa capacité à défendre le plomb, il s’est forgé un arsenal complet de l’autre côté du parquet pour devenir l’une des plus grandes menaces à l’intérieur du championnat. Entraîneur adjoint de Laurent Vila sur le banc choletais, Fabrice Lefrancois avait insisté dans les colonnes d’Ouest France en novembre dernier sur sa capacité à apprendre : « Neal évolue très vite, parce que déjà, il travaille beaucoup. Saison après saison, il va toujours chercher plus haut. Là, ce qui marque, c’est sa vitesse d’exécution. Je trouve que ça va vite, ça va haut, ça prend les informations plus rapidement ».

Responsabilisé et en confiance, Neal Sako s’est imposé dans le basket français comme un élément à suivre avec attention. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il a été intégré au groupe France en tant que partenaire d’entrainement pour la prochaine fenêtre fin février. Malgré une concurrence monstrueuse au poste, l’enfant d’Aubergenville se donne les moyens de rêver plus grand. Pour le plus grand bonheur de la Meilleraie et du public choletais.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *