Nous suivre

Betclic Élite 2021-2022

Betclic Élite : L’AS Monaco chipe l’avantage du terrain à l’ASVEL

Maxime Cazenave

Publié le

Betclic Élite L'AS Monaco chipe l'avantage du terrain à l'ASVEL
Photo Icon Sport

Betclic Élite 2021-2022 – L’AS Monaco a idéalement entamé les finales de Betclic Élite en allant décrocher un précieux succès à l’Astroballe, 82-74. Dominateurs au rebond et portés par les prestations solides de leurs stars, les joueurs du Rocher ont mis à terre un ASVEL impuissant. 

Sous une chaleur de plomb à l’Astroballe, l’ASVEL accueillait Monaco pour lancer les finales de Betclic Élite. Tant attendue depuis le début de saison, cette confrontation entre les deux mastodontes nationaux est alléchante en tous points. Avec l’avantage du terrain, l’ASVEL se devait de l’emporter afin de ne pas voir l’ASM prendre les commandes immédiatement. A égalité sur la saison avec deux victoires chacun toutes compétitions confondues, les deux équipes partaient sur un pied d’égalité avec des rotations profondes, sublimées par les talents individuels de Chris Jones, Élie Okobo, Mike James ou Dwayne Bacon.

L’AS Monaco en démonstration

Les défenses sont extrêmement concentrées d’emblée, et aucun panier facile n’est donné. Les premiers points de part et d’autre sont inscrits sur la ligne avant qu’Alpha Diallo ne lance les hostilités. Avec Donatas Motiejunas et Ibrahima Fall Faye, le frontcourt de l’ASM débute par un 9-2 en dominant la raquette. Élie Okobo est alors lancé aux côtés de Chris Jones, une association qui donne du peps à l’offensive lyonnaise. Les deux tauliers sont bien accompagnés par un Marcos Knight toujours aussi précieux par son énergie. Cela permet de rapidement combler l’écart, mais pour quelques instants seulement. L’ASM trouve de l’adresse derrière l’arc puisque successivement, Will Thomas, Mike James puis Dwayne Bacon plantent trois ogives à la suite ! Massacrée au rebond (12-3 après dix minutes!), l’ASVEL est déjà reléguée à douze points (29-17).

Histoire d’enfoncer le clou, les hommes de Sasa Obradovic ne relâchent pas leur effort défensif et continuent à totalement perforer une défense adverse absente. En cinq minutes, le run concédé est d’une violence inouïe : 18-2 ! Afin de stopper l’hémorragie, en bon capitaine, David Lighty se démultiplie pour gratter des points au large comme sous le cercle. Toutefois, cela est insuffisant pour repasser sous les dix points de retard. Malgré quelques shoots casse-croûte à dix mètres, Mike James gère à sa guise le rythme de la rencontre tout en amassant progressivement les points. Le collectif est bien rôdé, ce qui profite notamment à Alpha Diallo (12 points à la mi-temps). Les Lyonnais sont au bord du précipice, mais ne s’effondrent pas. Ils grignotent enfin un peu de leur déficit avant la pause (36-49).

L’ASVEL trop juste pour inquiéter la marche en avant monégasque

Au retour des vestiaires, les Lyonnais enchaînent en se montrant extrêmement agressifs vers le cercle. Youssoupha Fall domine, et Chris Jones ramène les siens à seulement quatre points au bout de deux petites minutes ! Déboussolés, les Monégasques réagissent et se donnent de l’air grâce à une énorme action à quatre points de Paris Lee. Dans cette rencontre de séries, ces derniers vont montrer leur impressionnante capacité de réaction en collant à leurs rivaux un 11-0 (45-60). Motiejunas calme les ardeurs de Fall en la jouant roublard, tandis que la moisson au rebond continue, et permet de gratter de nombreux points faciles. Une nouvelle fois dos au mur, les Lyonnais s’accrochent pour rester dans la rencontre face aux énormes actions des deux stars de la Roca Team, Mike James et Dwayne Bacon (54-65).

Ces derniers montrent dès le début du dernier quart pourquoi ils sont des joueurs spéciaux. Accompagnés par un Will Thomas chirurgical, ils permettent à leur équipe de reprendre rapidement une marge confortable (57-72). En s’appuyant sur son jeu en transition, l’ASVEL s’accroche en faisant preuve d’un état d’esprit irréprochable. A l’approche du money-time, une action va définitivement faire la bascule. Jerry Boutsiele met une énorme bâche avant que Will Thomas ne punisse de l’autre côté. Monaco ralentit le tempo du match et conserve toujours au moins deux possessions d’avance. Ce sera suffisant pour tenir jusqu’au bout. Mike James (17 points) et Alpha Diallo (16 points) ferment le couvercle pour l’emporter 82-74.

L’ASM prend donc directement l’avantage du parquet. Pour l’ASVEL, la fin de soirée a été très difficile puisqu’en plus de cette défaite à domicile, Chris Jones a dû retourner aux vestiaires prématurément suite à un mauvais appui, et pourrait possiblement rejoindre Charles Kahudi et Victor Wembanyama à l’infirmerie. Malgré ces vents contraires, les Lyonnais devront absolument l’emporter ce vendredi (20h30), une nouvelle fois à domicile.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une