Nous suivre

Betclic Élite 2022-2023

Betclic Élite : Le BCM lance sa campagne tambour battant

Maxime Cazenave

Publié le

Betclic Élite  Le BCM lance sa campagne tambour battant
Photo Icon Sport

BETCLIC ÉLITE 2022-2023 – Si les yeux étaient tournés sur les Metropolitans de Victor Wembanyama, le BCM a livré une prestation de haute volée pour éteindre totalement leur adversaire vendredi soir. Vainqueur autoritaire, l’équipe de JD Jackson n’était pourtant pas attendue à pareille fête.

C’est une phrase qui revient à chaque début de saison, mais qui a toujours un fond de vérité : les matchs de préparation n’ont rien à voir avec ceux officiels. Ce n’est pas du côté de Gravelinbes-Dunkerque que l’on dira le contraire. Sortis d’une campagne de préparation peu satisfaisante, les Maritimes effectuaient leur rentrée en Betclic Élite sans réelles certitudes, mais également sans JaJuan Johnson, fraîchement papa.

Un basket simple et fluide

Malgré cela, les hommes de JD Jackson n’ont fait qu’une bouchée des Metropolitans. Si ces derniers avaient la hype de leur côté avec la présence des deux pépites tricolores Victor Wembanyama et Hugo Besson, c’est bien le collectif maritime qui a surnagé. D’entrée de jeu, l’intensité déployée, cumulée à une grosse réussite derrière l’arc, leur a permis de prendre une dizaine de points d’avance. Une marge confortable, qui sera défendue sans sourciller jusqu’au bout.

Les Mets ont effectué un run dans le deuxième quart pour revenir jusqu’à -5, mais un temps mort du coach gravelinois, suivi d’une banderille de Justin Robinson, vont calmer leurs ardeurs. Là où les Metropolitans ont affiché un jeu stéréotypé, très porté autour de Victor Wembanyama (23 points , 23 shoots pris sur 69), le BCM a joué avec simplicité et fluidité, permettant au collectif de prendre immédiatement confiance. Les sept joueurs principalement utilisés (Fabien Damase et Adrien Thybergien cumulent 8 minutes) ont tous eu un réel apport. Seul DJ Seely a été en difficulté derrière l’arc (1/7), mais a compensé par une belle activité pour terminer à 15 points et 5 rebonds.

YouTube video

Robinson à la baguette, énorme abattage de Fofana et Olejniczak

L’international hongrois Szilard Benke a fait apprécier son shoot soyeux et sa présence au rebond, mais c’est bel et bien un quintette de gala qui s’est détachée. À la mène, Justin Robinson a montré qu’il était toujours l’attaquant phénoménal aperçu à Chalon il y a quelques années. Du haut de son mètre 73, ses percussions ont mis à mal la défense adverse (7 fautes provoquées), lui permettant de sanctionner sur la ligne des lancers francs (8/8) pour finir avec 18 points et 6 passes, pour 16 d’évaluation.

Comme lui, Dominik Olejniczak et Vafessa Fofana se partagent la meilleure évaluation gravelinoise. Le Polonais a souffert sous le cercle face à Wembanyama, mais a eu un réel impact en frôlant le double-double (8 points, 10 rebonds) tandis que l’Ivoirien a comme toujours eu une débauche d’énergie folle. En bonus, il s’est offert un énorme 2/3 à 3 points. Plutôt pas mal pour un garçon qui tournait à 22 % dans l’exercice la saison passée.

Afin de compléter cette belle partition, Romuald Morency s’est comme toujours démultiplié en défense, et a été récompensé en attaque en affichant une très belle propreté (13 points à 4/6, dont 5/7 derrière l’arc). Enfin, Vince Edwards a fait admirer son shoot extérieur (4/6) pour claquer quelques bombinettes ayant ravi le public de Sportica.

Objectif Top 8

Au final, la prestation est parfaite. Au bout de trois quart-temps, la différence était déjà faite, les Mets pointant à 20 unités. Avec une telle avance et les efforts produits durant les trente minutes précédentes, un relâchement physique et mental va logiquement se faire sentir. Suite à une énorme filoche de Wembanyama, l’écart repasse sous les dix points, mais le BCM évite de se faire peur en mettant les points nécessaires pour finalement l’emporter de 12 points (75-63). Un score finalement flatteur pour les Metropolitans, tellement la domination maritime fut évidente.

Avant de débuter la saison, Hervé Beddeleem, directeur exécutif du BCM, avait prévenu que l’objectif du club était d’aller décrocher le Top 8 afin de disputer les play-offs. Cette première sortie laisse donc entrevoir de belles perspectives pour la suite, avec notamment le retour de l’expérimenté JaJuan Johnson pour ajouter de la viande dans la raquette.

Le BCM en aura sans doute besoin puisqu’après un déplacement abordable sur le parquet de Roanne, un triptyque dantesque l’attend : une réception de la JDA Dijon avant d’enchaîner deux déplacements chez les cadors du championnat, l’AS Monaco et l’ASVEL. A la fin de ce bloc délicat, on aura sans doute une vision plus claire du potentiel alléchant que présente cet effectif.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *