Nous suivre

Biathlon

Kontiolahti : Émilien Jacquelin et Martin Fourcade sur le podium du sprint, Johannes Boe stratosphérique

Publié

le

AFP

BIATHLON -KONTIOLAHTI – Intouchable Johannes Boe. Le Norvégien a enlevé ce jeudi le sprint finlandais. Sans rival, il devance deux Français : Martin Fourcade et Émilien Jacquelin. Quentin Fillon Maillet est lui plus en retrait, à la 7ème place.

Johannes Boe était intouchable, mais Martin Fourcade n’a pas abdiqué. Le Norvégien (10/10) a été immense sur les skis, reléguant Martin Fourcade à 27 secondes sur les spatules, à 21 secondes sur la ligne. Le Catalan, également auteur d’un sans-faute, n’a donc pas abandonné l’idée de décrocher le gros globe de cristal. Mais ce samedi, sur la poursuite, le Français devra être irréprochable, et espérer une défaillance de Johannes Boe pour soulever un 8ème globe de cristal, dans l’incertitude de l’issue d’une fin de saison amputée de l’étape d’Oslo. Troisième, Émilien Jacquelin (10/10) confirme son titre mondial sur la poursuite et sa deuxième place sur la mass start à Nove Mesto le week-end dernier.

Fillon Maillet en retrait

Le grand perdant du jour, c’est bien lui. Quentin Fillon Maillet, troisième du général, a lâché du lest sur ce sprint de Kontiolahti. Malgré un 10/10, le Jurassien ne termine qu’à la 7ème place, la faute à un 11ème temps de ski loin de ses standards, à 50 secondes de Johannes Boe. Un quatrième Français s’est glissé dans les 10 premiers, en la personne de Simon Desthieux, 8ème (10/10). Fabien Claude termine lui aux portes du Top 10 (11ème) tandis qu’Antonin Guigonnat se classe 15ème. Six Français dans le top 15, une performance globale de haute volée, une nouvelle fois. Mais ce Johannes Boe est décidément injouable en cette fin de saison.

Dicodusport


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une