Nous suivre

Coupe du monde de biathlon 2020-2021

Ostersund : Quels sont les enjeux de la dernière étape de la Coupe du monde ?

Antonin Gizolme

Publié

le

Le top 10 des gains des biathlètes lors de la saison 2020-2021
Photo Icon Sport

Cette semaine, la Coupe du monde de biathlon 2020/2021 s’achève à Östersund (Suède). La rédaction revient sur les enjeux de ce dernier week-end, autour des Globes de cristal, des dossards bleus et des records à faire tomber. 

C’est le dernier rendez-vous de la saison de biathlon. Les finales de la Coupe du monde de biathlon, se déroulent habituellement à Oslo (Norvège), mais depuis deux ans, la Covid est passée par là. Alors cette année, c’est à Östersund (Suède) que le gratin mondial du biathlon va poser une dernière fois ses valises. Vendredi, les biathlètes s’affronteront sur le sprint, avant de disputer les poursuites le lendemain. Le dimanche sera marqué par les mass-starts, avant de parer de cristal les meilleurs de la saison.

La quête des gros globes

Chez les dames, le suspense est plié, avant même les trois dernières courses. La faute, à une biathlète norvégienne de 30 ans, absolument stratosphérique. Cette saison, Tiril Eckhoff avait une faim de loup et n’a laissé que des miettes à ses adversaires. La Scandinave a volé sur la neige pour remporter 12 des 23 courses disputées cette saison. Au général, elle ne peut plus être rejointe par sa compatriote Marte Olsbu Røeiseland et détrône la double lauréate en titre, Dorothea Wierer. Une performance démentielle que la biathlète peut ponctuer d’un record. Il reste trois courses à Tiril Eckhoff pour aller chercher le plus grand nombre de victoires sur une même saison : 14. Un record détenu par la Suédoise Magdalena Forsberg, depuis 2001, c’est dire la qualité de la saison de Eckhoff.

Du côté des messieurs, tout reste à faire. Le général est dominé par deux Norvégiens, en la personne de l’immense Johannes Boe et de la pépite Sturla Holm Laegreid. En prenant en considération la nouvelle règle, qui retire les quatre moins bons résultats de chaque athlète, la révélation de cette Coupe du monde compte 7 petits points de retard sur son compatriote. De quoi plonger les courses de ce week-end dans une autre dimension.

Evidemment, il ne fait aucun doute que Johannes Boe fera tout pour conserver son globe de cristal. Le Norvégien, souvent plus rapide sur les skis, bénéficiera de son expérience pour gérer ces situations, mais devra surtout gérer les performances impressionnantes au tir de son jeune camarade. Une qualité sur le pas de tir qui lui vaut déjà d’être vu comme l’un des meilleurs tireurs du circuit. Derrière les deux hommes, Quentin Fillon Maillet tentera de conserver sa troisième place.

La course pour les derniers petits globes 

Sur les quatre petits globes individuels mis en jeu, Tiril Eckhoff en a déjà remporté deux. La Norvégienne triomphe d’ores et déjà sur le sprint et la poursuite. Dans la première discipline, elle s’est adjugée 6 des 9 courses, et a terminé sept fois sur le podium. Sur la poursuite, la biathlète a remporté 6 des 8 courses de la saison. Deux petits globes extrêmement mérités donc. Du côté de l’individuel, l’Autrichienne Lisa Theresa Hauser (27 ans) et l’Italienne Dorothea Wierer (30 ans), à égalité, se partagent le petit globe. La biathlète de 27 ans apporte le premier globe de l’histoire du biathlon autrichien féminin.

Enfin, le suspense reste entier sur la mass-start. La Française Julia Simon devance Roiseland, Hauser et Eckhoff d’une courte tête. Les quatre biathlètes sont contenues en 11 points et devront donc se départager dimanche. Pour Julia Simon, la course aura aussi une autre saveur. Si la Tricolore s’adjuge le globe, elle deviendra la deuxième Française à remporter le Graal sur la course des Reines, après Sylvie Becaert en 2002-2003. Il y a donc une belle page de l’histoire à écrire.

Chez les hommes, le suspense reste une nouvelle fois total. Hormis l’individuel et le sprint, les autres petits globes restent en jeu. Sur l’individuel, c’est l’intenable Sturla Laegreid qui est assuré de terminer premier. Avec 2 victoires, il devance assez largement son compatriote, Johannes Boe. Le Norvégien est lui assuré d’enlever le globe du sprint. Le biathlète de 27 ans a signé trois succès et cinq podiums pour mettre hors course… Laegreid. Sur la poursuite, la course s’annonce électrique et sera décisive. Avant l’ultime rendez-vous, Johannes Boe mène la danse, talonné par Emilien Jacquelin et Sturla Laegreid. Mais les trois biathlètes peuvent encore tous rêver, mathématiquement, de la victoire finale.

Même constat pour la mass-start. Cette fois, c’est le frère ainé, Tarjei Boe qui fait la course en tête. Le Norvégien devance son cadet et le Tricolore Quentin Fillon Maillet. L’épreuve prévue dimanche s’annonce indécise et devrait offrir un magnifique spectacle.

La lutte pour le dossard bleu 

Ce nouveau dossard, instauré par l’IBU cette saison, concerne les meilleurs biathlètes de moins de 25 ans au classement général de la saison. Côté masculin, Sturla Laegreid a déjà plié l’affaire en dominant largement Johannes Dale (Norvège) et Sebastian Samuelsson (Suède).

Chez les femmes, ce nouveau dossard va se jouer entre la Biélorusse Dzinara Alimbekava (24 ans) et la Tchèque Markéta Davidovà (23 ans). La première citée compte 30 points d’avance sur sa dauphine avant les trois dernières courses de la saison.

Antonin Gizolme


Journaliste/Rédacteur depuis mars 2021 - Né un soir de Ligue des Champions, c’est tout naturellement que je suis un passionné de football depuis ma plus tendre enfance. Durant des années, j’ai été bercé par la douce mélodie de la Ligue des Champions, subjugué par les coups-francs de Juninho et admiratif devant les coups de reins de Karim Benzema. Malheureusement pour moi, mes genoux en carton m’ont empêché de suivre les traces de mes idoles pour écrire l’Histoire. Alors, c’est ici que je vais me charger de vous la raconter.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une